Témoignage : Le jour où mon mari est parti avec ma meilleure amie

Subir une trahison détruit et atteint profondément. Cependant, ce qui ne nous tue pas, nous rendra toujours plus fortes. Stella, 43 ans est une femme courageuse qui a souhaité partager avec nous son histoire. Une histoire qui peut arriver à beaucoup d’entre nous. Son mariage s’est disloqué le jour où elle a appris que son mari la trompait avec sa meilleure amie. Découvrons ensemble son témoignage.

1. Une amitié fraternelle & fusionnelle

Héléna était plus qu’une meilleure amie. C’était ma sœur d’une autre mère. On s’est connues au lycée, rien ne prédestinait notre amitié. Plutôt réservée et discrète, Héléna était tout le contraire. Pourtant, une grande histoire d’amitié est tout de suite née.

On a continué ensemble nos études universitaires. Une fois sur le marché du travail, il était hors de question que l’on se perde de vue. Elle était mon double, mon alter ego au féminin, mon acolyte. Lorsque j’avais un coup de mou, un chagrin d’amour ou que j’avais besoin de me confier, c’était Héléna que j’appelais. Forcément, elle a été aux premières loges quand j’ai rencontré mon futur mari.

2. La rencontre amoureuse qui a changé ma vie

Nelson a fait chavirer mon cœur. J’avais 23 ans, il en avait 32. Je l’ai rencontré, il y a maintenant 20 ans. Un coup de foudre mais aussi mon premier amour. On travaillait dans la même filiale mais dans un service différent. Les réunions et formations inter-services, nous ont permis de pouvoir amorcer notre première rencontre en dehors du temps de travail.

De fil en aiguille, Cupidon a fait son job et je n’ai pas pu passer entre les mailles du filet. J’étais attachée à lui. Au fil de notre histoire, je l’ai présenté à ma famille et à mes amis. Bien évidemment, ma meilleure amie Héléna suivait avec attention et intérêt chaque étape. Elle était au courant de tout et comme je la considérais comme un membre de ma famille, il est vrai qu’elle venait à la maison très régulièrement. Comme ma propre sœur viendrait nous rendre visite.

3. Un homme en or

Entre Nelson et moi, tout s’est fait de façon accélérée mais on était sur notre petit nuage. Emménagement, mariage et enfants, je vivais mon conte de fée auprès de lui. À la naissance de nos jumeaux, il était très présent pour nous. Il avait prit son rôle de père très à cœur, j’étais juste aux anges. Nelson faisait preuve d’un soutien inconditionnel et sans faille, il était l’homme parfait. Jamais nous ne nous disputions et autour de moi tout le monde l’adorait. Tout le monde y compris Héléna…

4. Une amitié qui s’étendait jusque dans nos foyers

2 ans après la naissance de mes jumeaux, ma meilleure amie Héléna a rencontré l’homme qui allait devenir son futur mari et le père de ses enfants. Héléna a épousé Guillaume et de cette union est né un petit garçon. Nelson et Guillaume s’étaient liés d’amitié. Nous passions très souvent les vacances ensemble et vous imaginez bien que les week-ends étaient une aussi une raison pour que nous nous retrouvions. Nos enfants grandissaient ensemble et nous n’habitions pas très loin les uns des autres. Nous avions développé une amitié entre couple, et c’est avec ma meilleure amie que je vivais cette expérience, que demandait de plus ? 16 ans se sont écoulés avant que la trahison ne fasse son apparition.

5. Un geste qui met la puce à l’oreille

Nelson ayant été promu, ses responsabilités professionnelles le contraignait à travailler sans regarder sa montre et il justifiait ses déplacements par des séminaires professionnels. Je lui faisais confiance donc je ne me suis posée aucune question et puis ma meilleure amie était très présente, on s’épaulait mutuellement. Pourtant lors d’un dîner avec notre couple d’ami, j’ai vu un geste qui ne m’a pas interpellé sur le moment mais qui s’avérait être la première pièce de ce puzzle immonde.

Lors de ce dîner arrosé, j’ai senti une personne qui me faisait du pied avec insistance. Je n’ai rien dit et me suis mise à observer le visage de chaque personne autour de la table. Je me suis aperçue qu’Héléna dévorait Nelson du regard. Pourquoi ma meilleure amie regardait mon mari ainsi ? Au même moment, j’ai fait un geste du pied et j’ai vu Héléna sursauter sur sa chaise. Cela m’a mis la puce à l’oreille mais j’ai attendu que nos amis s’en aillent pour interroger Nelson.

Nelson avait ri aux éclats et m’a rassuré en me demandant de ne pas laisser ce genre d’idée germer. Je lui faisais confiance donc forcément j’ai mis de côté cette méfiance. Lorsque l’on est éprise d’amour, on peut facilement être naïve. Héléna paraissait épanouie et heureuse en mariage, j’ai donc vite baissé ma garde et puis, elle était comme ma sœur donc impossible d’imaginer ce scénario-là.

6. Peu importe la taille du mensonge, la vérité fini toujours par triompher

Nos enfants avaient bien grandi et étaient devenus adolescents. Chacun à tour de rôle allait dormir chez l’un ou chez l’autre. Un soir, nous venions récupérer nos jumeaux chez ma meilleure amie Héléna et son mari Guillaume. Retardé par des embouteillages, Nelson m’a invité à le rejoindre directement à leur domicile puisqu’il s’y trouvait déjà. Je cherchais une place près de leur maison et que vois-je sous le porche de la maison de Guillaume et Héléna ? Mon mari et Héléna en train de s’embrasser langoureusement. Nelson m’assène le coup de grâce en adressant un baiser torride dans le cou d’Héléna pour ensuite blottir sa tête entre le creux de naissance de sa poitrine. J’ai voulu mettre un coup de frein à main et sortir telle une furie de ma voiture. Je voulais les prendre en flagrant délit et rouer de coups mon satané mari. Mais je n’ai pas eu cette force. Ni la force de crier ma peine et ma haine. J’ai continué mon chemin et suis rentrée à la maison. Cette image restera à jamais gravée dans mon esprit.

7. Le début de la fin

Arrivée chez moi, j’ai retourné toutes les affaires, j’ai fouillé partout. Je ne savais pas vraiment ce que je cherchais mais j’étais comme une folle. Je me suis dirigée dans son bureau, une pièce dans laquelle je ne rentrais que très rarement. À l’intérieur d’un tiroir, j’ai découvert des lettres qu’il échangeait avec Héléna. Visiblement, ils avaient beaucoup de choses à se dire.

Plus je lisais cette correspondance, plus le sol s’ouvrait sous mes pieds.  » Nelson, je t’ai toujours aimé, tu es l’homme de ma vie. »  » Ma douce et tendre Héléna, merci de m’apporter cette joie infime, je ne pensais pas connaître ce sentiment auprès d’une femme… ». Je vous épargne les détails salaces.

J’ai tout donné à cet homme, je considérais cette femme comme ma meilleure amie et ils me trahissaient, m’humiliaient, me salissaient depuis des mois. Je me sentais partir mais il fallait que je me ressaisisse. J’ai photocopié toutes ces lettres afin de pouvoir garder une trace et justifier mes accusations lorsque je les démasquerais.

8. L’échine courbée mais je me devais d’avancer

La douleur fut tellement vive et profonde, j’avais l’impression que l’on m’arrachait le cœur de façon violente et cruelle. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Mon mari me trompe avec ma meilleure amie, comment est-ce possible ? Sur le coup, j’ai pensé à mettre sur feuille ce que je ressentais et ensuite j’avoue avoir envisagé de me suicider. La pensée de mes enfants m’a vite rattrapé et cela m’a calmé. Finalement, mes enfants étaient tout ce qui me restait et je devais me battre pour eux, il le fallait ! Nelson m’a appelé pour savoir où est-ce que j’en étais et que Héléna proposait de rester dîner avant de rentrer avec les enfants.

Je suis donc repartie chez Guillaume et Héléna. Sur le chemin, j’étais telle une furie hystérique. J’avais l’impression de devenir complètement folle pourtant, arrivée chez eux, je suis bizarrement restée calme. J’ai simplement dit : « Vous pouvez cesser de cacher votre amour, je suis au courant de tout, vous m’écœurez ! « . 

9. Un mensonge destructeur et libérateur

Nelson est entré dans une extrême colère et le seul discours qu’il avait : c’est que je mentais. J’ai donc sorti toutes ces lettres qu’ils échangeaient en secret. Guillaume est tombé de haut, Héléna a voulu nier mais les preuves étaient plus qu’éloquentes. Nelson est resté muet face à ces lettres et lorsqu’il a voulu parler, c’était pour m’expliquer.

Que voulait-il rajouter de plus après une telle découverte ? Après avoir vociféré que je mentais, voilà que maintenant il souhaitait que l’on s’explique ? Pour moi, il n’y avait plus rien à rajouter. J’ai donc pris mes enfants et laissé les amants démasqués entre eux. Je suis partie m’installer chez mes parents le temps de pouvoir rebondir. J’ai par la même occasion demandé le divorce pour faute. Ce fut un chemin long et très douloureux à parcourir.

Nelson a fini par me dire la vérité, il m’a avoué les raisons de cette trahison et de cette infidélité. Je n’ai par contre jamais vraiment su depuis combien de temps, ils fricotaient ensemble. Il a tout de même eu le culot de me dire que c’était moi qui l’avais poussé à aller voir ailleurs. Pour lui, nous n’avions pas assez de relations sexuelles, notre relation était fade et monotone.

Il ne sentait plus son sex-appeal avec moi mais il ne s’est pas gêné de le trouver auprès de celle que je considérais comme un membre à part entière de ma famille. Celle à qui j’ai confié mes joies et mes peines. J’étais écœurée de me dire qu’Héléna devait bien se moquer de toutes ces confidences, pire qu’elle les partageait aisément avec son amant.

 10. On doit avancer malgré les séquelles

Au sujet d’Héléna, celle qui était comme ma meilleure amie a essayé à plusieurs reprises de me recontacter pour discuter avec moi. Je lui ai dit ses 4 quatre vérités et surtout il n’y avait rien à argumenter face à ce genre de comportement exécrable et déloyal. Je lui ai dit qu’à mes yeux, elle était comme morte. J’ai été volontairement blessante dans mes propos mais c’est ce que je ressentais sur le moment.

Après 16 ans de mariage, j’ai quitté Nelson. Le divorce a été prononcé, il y a 2 ans. Je suis libre mais écorchée vive. J’ai eu beaucoup de mal à me relever de cette épreuve. Aujourd’hui, je vois encore un psychologue. Mes enfants ont longtemps été très malheureux. Je me bats pour eux et ils me sont d’un soutien infini. J’ai repris ma vie en main, j’ai fait une reconversion professionnelle afin de devenir professeur des écoles. Avec mes enfants, nous avons changé de région pour recommencer une nouvelle vie.

Mes jumeaux ont presque atteint la majorité et ne souhaitent en aucun cas entrer en contact avec leur père. Je ne souhaite absolument pas leur interdire de le voir. Cependant, nous avons récemment appris par Guillaume –  resté un ami de la famille et qui a refait sa vie – qu’Héléna et Nelson allaient se marier. Je peux donc comprendre le positionnement de mes enfants.

Dans la vie rien n’est acquis, à travers mon témoignage, si je devais vous donner un conseil ce serait de chercher votre indépendance. On ne sait pas de quoi demain est fait, se retrouver mère et seule du jour au lendemain, c’est très difficile mais il est tout à fait possible de s’en sortir. C’est à ce niveau que l’indépendance que l’on a pu acquérir dans le passé viendra consolider nos nouvelles fondations.

Odélya
Odélya

Rédactrice Love chez Femme d'Influence & Working Mama. Etudiante en licence management social & en journalisme multimédia. Le savoir est une arme alors je charge mes munitions. Que ma plume puisse impacter vos habitudes.

REJOINS LA
#TEAMFI

 
Pour recevoir ta dose de motivation
et être au courant de nos évènements
avant tout le monde
S'ABONNER
close-link