Kim Kardashian raconte son agression et ce qu’elle en a appris

« Quoiqu’on en dise, je pensais qu’il était important de partager cette histoire à travers mon témoignage et pas dans une simple interview où mes propres mots pourraient être déformés. J’ai toujours partagé beaucoup et je ne vais pas me retenir non plus pour ce qui est probablement l’une des expériences les plus bouleversantes de ma vie. Je ne souhaite à personne de traverser cette épreuve »- Kim Kardashian

Le 3 octobre dernier, Kim Kardashian était victime d’une agression à main armée au sein d’un hôtel particulier où elle séjournait à Paris à l’occasion de la semaine de la mode. Les braqueurs masqués et armés, portant des blousons de police, avaient entravé le gardien de nuit, puis deux d’entre eux étaient montés dans l’appartement de la star. Ils avaient alors posé une arme sur sa tempe avant de la ligoter, de la bâillonner, puis de l’enfermer dans la salle de bains. Si elle a pu compter sur le soutien de sa famille elle a dû aussi faire face à l’agressivité de la presse et à la remise en question des conditions du drame qu’elle a traversé : mensonge, coup monté etc.

Tout autant d’épreuves qui se greffent à un drame déjà assez difficile voire impossible à surmonter. N’importe quelle personne équilibrée et bien dans sa peau peut voir sa vie basculer suite à une agression.  Ce que je peux te dire, c’est que tu n’oublieras jamais ce que tu as traversé. Mon rôle aujourd’hui est de t’aider à trouver des clefs pour avancer et te reconstruire une vie aussi sereine que possible.

1. Sois lucide sur ce que tu viens de vivre et sur ce qui t’attend

Que tu sois violée, braquée avec une arme, menacée à l’arme blanche, victime d’attouchements, victime d’un accident de voiture ou d’un attentat terroriste ou même un témoin impuissant, ta vie chavire de la même façon. Le  témoignage de Kim, arrivé très récemment confirme que peu importe le niveau social dans lequel tu évolues, PERSONNE n’est à l’abris de cela.

Comme elle, qui s’est renfermée sur elle même, et qui s’est radicalement éloignée de tous médias et réseaux sociaux depuis ce jour où tout a basculé, ton agression te hante, elle te revient en mémoire quotidiennement, tu dors mal, fais des cauchemars, parfois même des flash-back apparaissent dans la journée, tu as des sueurs froides et ressens une angoisse t’envahir. Et les cicatrices physiques que tu en as peut être conservées te rappellent aussi sans cesse le pire moment de ta vie. Peu importe où tu te trouves, tu ne te sens jamais en sécurité.

Les symptômes que je viens de décrire sont appelés plus généralement état de stress post-traumatique. Il se décline en 3 phases possibles : L’intrusion – tu revis en permanence ton expérience traumatique par la pensée ou durant ton sommeil ; L’occultation – tu refuses tout ce qui a rapport à ton agression et a même tendance à aller vers le déni; une amnésie partielle peut aussi se déclencher inconsciemment ; L’hyperstimulation – tu ressens un sentiment de détresse et un danger constant , tu as tendance à être agressive voire même violente verbalement ou physiquement dès que la bulle dans laquelle tu t’es réfugiée risque d’être percée.

« Il a attrapé mes jambes, et j’étais nue dessous. Il m’a rappro­ché vers lui, sur le bord du lit et je me suis dis « Ok, ils vont me violer, c’est certain, ils n’ont fina­le­ment rien fait. Il a atta­ché mes jambes et a pointé son arme sur moi. Et j’étais persua­dée qu’il allait me tirer dans la tête. J’ai juste prié pour que Kourt­ney ait une vie normale, après avoir vu mon corps sans vie sur ce lit… J’étais vrai­ment persua­dée que je n’allais pas m’en sortir » – Kim Kardashian

Ces symptômes peuvent apparaitre immédiatement ou des semaines voire des années après ton traumatisme. C’est le cas notamment des victimes d’attouchements sexuels qui réalisent tardivement ce que leur famille leur a toujours caché et le danger duquel on ne les a pas protégées, par honte (tabou familial), par peur ou pur égoïsme ( exemple d’une mère dont le conjoint fait subir des attouchements à ses enfants et qui se tait par peur de nuire à sa relation amoureuse), par vice et immoralité (lorsque la volonté de détruire est collective). Une colère peut alors naître en elles, un sentiment d’abandon, d’injustice, qui auront tendance à encourager une révolte légitime. Comme un cri au secours qui aurait dû être entendu dans le silence d’une chambre souillée.

À LIRE AUSSI :  7 leçons sur le succès que l'on peut apprendre de la famille Kardashian

Cette période est également accompagnée de signes physiques car il ne s’agit pas seulement d’une anxiété intérieure mais d’un état de détresse où le corps aussi réagit et raconte son histoire. Sursaut, difficultés de concentration, difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, épisodes de sudation non contrôlés, tachycardie, trouble de la vision, céphalées, troubles alimentaires, sont tout autant de phases que tu seras amenée à traverser. Kim confie dans son témoignage qu’elle ne cesse de pleurer dans la journée qu’elle n’a plus envie de se lever, de s’apprêter. Signes qui laissent présager un épisode dépressif.

Il faut que tu comprennes que tout ces symptômes que je viens de décrire vont t’accompagner un long moment sans que tu puisses y remédier seule. La seule et unique façon d’entrer dans ta période de guérison est déjà d’accepter que tu es une victime, que tu n’as pas provoqué ni mérité ce qu’il t’arrive et d’avoir conscience que l’amélioration de ton état physique et psychologique sera longue et dépendra de ta capacité à accepter de te faire aider. Une thérapie comportementale dite EMDR (Eye-Movement Desensitization and Reprocessing ou désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) est aujourd’hui une des méthodes reconnue comme étant la plus efficace dans ce cas. La plupart des victimes y ayant eu recours retrouvent le sommeil et reconnaissent subir moins de flash-back dans la journée.

À LIRE AUSSI :  7 leçons puissantes que Iyanla Vanzant nous a apprise

2. Accepte ce que tu as traversé

Parfois certaines victimes essaient de comprendre par tous les moyens pourquoi et comment une telle chose a pu leur arriver ce qui – sauf enquête de police – n’est pas forcement évident. Dans le cas de Kim les agresseurs ont été identifiés et le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour « vol avec arme en bande organisée, association de malfaiteurs et séquestration ». Kim a été obligée de revenir à Paris à plusieurs reprises, a dû fournir plusieurs témoignages, se remémorer les faits et tout détail qui pourrait avoir une quelconque importance. Elle a notamment réalisé à quel point les réseaux sociaux peuvent se retourner contre nous dans des circonstances bien différentes que ce que l’on pourrait penser.

« Je disais sur Snapchat que j’étais à la maison, et que tout le monde était sorti. Donc je pense qu’ils savaient que Pascal était dehors avec Kourtney et que j’étais seule » – Kim Kardashian

Dans d’autres cas et lorsqu’elles ont le choix certaines victimes cherchent à éviter tout ce qui leur rappelle leur traumatisme initial ; mais se confronter radicalement à ce qui nous effraie le plus permet d’avancer plus vite sur le chemin de la guérison. Il ne s’agit pas de retourner sur les lieux de ton agression mais de prendre conscience que ce que tu as vécu ne s’effacera pas que tu n’as pas la possibilité de revenir en arrière. Ce que tu as vécu est bien réel et tu dois accepter de devoir vivre avec. Cela fait partie de ton histoire et tu dois transformer ta peur en force. Te servir de ce que tu viens de vivre comme d’un point de départ vers une vie différente mais dans laquelle tu as le droit d’être à nouveau être heureuse, de faire des projets. Plus tu prendras conscience de cela rapidement, plus tu prépareras et conditionneras ton esprit et ton corps sur ce chemin de reconstruction.

Bien sûr que tout cela prendra du temps, tu n’oublieras jamais ! Mais savoir par exemple que d’autres femmes ont traversé la même épreuve que toi peut t’aider à avancer et à te réconcilier avec toi-même. Des groupes de paroles existent, ils réunissent les victimes et les aident à sortir du silence car oui parler fait peur, c’est comme re-matérialiser , redonner vie à un évènement qui est derrière soi, mais te terrer dans un silence ne fera qu’empirer les choses car seule et même avec un entourage présent et solide on ne guérit pas. Pour te libérer de cela tu dois exprimer ta peur, ta peine, ta colère dans ses plus grandes extrêmes parfois ; envie de vengeance, de meurtre etc), dans une structure encadrée -groupe de parole, psychologue…- , comme Kim, tu peux aussi et surtout lancer une procédure judiciaire qui te permettra d’être reconnue comme victime, de voir ton agresseur condamné ce qui sera un soulagement indéniable.

À LIRE AUSSI :  9 clés pour réussir en tant que femme noire dans une société qui ne vous considère pas assez

Ton entourage familial aura aussi un impact considérable sur l’évolution de ta guérison. Kim est très entourée par les siens et la force qu’elle reçoit la rassure et l’aide retrouver un univers sécurisé et rassurant. Il faudra donc que tu acceptes les mains qui te seront tendues et les épaules qui voudront accueillir tes larmes.

Ensuite il faudra que tu reprennes confiance en toi car un tel traumatisme a un retentissement destructeur sur l’estime de soi. Tu as l’impression d’être faible, incapable de te défendre, tu te laisses aller en pensant que ta vie n’a plus aucune valeur. Retrouver un équilibre de vie et prendre à nouveau conscience de ton importance et de ta valeur t’aidera aussi à avancer malgré ta douleur, ta peur et ta peine.

« Je n’ai pas laissé cette horrible expé­rience me dimi­nuer. J’en ressors même gran­die. Je ne souhaite ce trau­ma­tisme à personne, mais il m’a appris quelques précieuses choses. Je suis bénie d’être en sécu­rité à la maison avec mes bébés et mon mari. » – Kim Kardashian

Tout comme Kim tu n’as pas décidé de traverser cette épreuve mais tu peux décider de ne pas céder à la folie et à la peine, de prendre le contrôle et surtout décréter de ne pas laisser la violence des autres décider de ton existence et changer ta vie pour toujours. Reprendre le contrôle de tes émotions, du fil de ta vie c’est aussi reprendre le pouvoir sur ceux qui t’ont anéantie. Aussi invisible soit-elle, ta cicatrice sera toujours là, tu la verras chaque jour, puis avec le temps, tu apprendras à la regarder comme une épreuve devenue une expérience. Aies confiance en ta capacité à surmonter cela. Tu es bien plus forte que tu ne le penses. Renaître de tes cendres, sera ta plus belle revanche.

Shanaïs
Rédactrice en Chef de ce magazine je suis également coach en développement personnel et une artiste passionnée.
Je suis convaincue que vous disposez toutes de ressources infinies pour réussir et vous accomplir dans tous les domaines de votre vie et nous sommes là pour vous y aider!
Alors faites de votre vie un rêve et de votre rêve une réalité.

Leave Your Reply