J’ai interrogé 50 hommes Sur ce Qui les Fait Tomber Amoureux : Voici leurs Réponses

Si attirer l’attention d’un homme est facile, retenir son attention l’est beaucoup moins. C’est tout l’enjeu d’une séduction plus profonde et durable : non seulement attirer un regard, mais faire chavirer un cœur et captiver un esprit. Mais alors, qu’est-ce qui fait tomber un homme amoureux ?

J’ai interrogé des hommes de tous âges et de milieux variés, et leurs réponses sont subtiles, diverses, et parfois étonnantes.

Notre beauté

Oui, évidemment, notre beauté ! Ce sont nos attraits qui les attirent et les fascinent en premier lieu.

Lorsque j’ai demandé à ces messieurs de développer leurs réponses, leurs yeux brillaient en me livrant ce qui rendait une femme belle et désirable à leurs yeux, et on était loin des critères standards et des stéréotypes à l’aune desquels nous, les femmes, nous évaluons parfois notre beauté.

Ce qui ressort premièrement de leurs réponses, c’est la diversité des physiques décrits : une silhouette gracile ou des formes généreuses, un charme juvénile ou au contraire une femme maternelle, toutes les carnations, chevelures et pupilles m’ont été citées.

Mais c’est autre chose qui m’a surprise : les hommes interrogés décrivent la beauté en termes de détails plus qu’en types physiques.

 » Pour moi, ce sont les mains qui me font craquer. Des mains douces et soignées. Avec des ongles vernis, je suis un véritable fétichiste des ongles vernis ! Pour moi, les ongles rouges représentent l’image que je me fais de la femme accomplie et fatale en même temps. » Jonathan, 31 ans.

«Une bouche en M… j’adore les bouches en M. » Jalil, 28 ans.

« Le cou. Le cou, la nuque d’une femme avec les cheveux relevés, les mèches qui folles qui s’échappent du chignon, le duvet en haut de la nuque, ça me rend fou, c’est littéralement hypnotique. » Grégoire, 46 ans.

Anthony & Sopha Rush

Je pourrais en citer des dizaines, de la finesse de la taille à l’élégance de la cheville, des « seins lourds et un peu tombants » (Guillermo, 33 ans) aux « dos musclés » (Yohann, 42 ans).

L’idée la plus récurrente sur le plan de l’apparence était la féminité, le soin de soi, la capacité d’une femme à connaître ses atouts et à les mettre en valeur :

« Si une femme est belle, c’est bien, mais ce qui me touche, c’est qu’elle puisse s’apprêter pour moi, ou pour elle tout simplement. Ça la rend encore plus belle, mais pour moi ça révèle quelque chose : elle peut faire des efforts, elle se respecte, elle est attentive à me séduire.  Une femme coquette, c’est comme un cadeau. » William, 34 ans.

Ce qu’il faut en retenir, c’est que nous sommes bien les seules à penser que la beauté et le pouvoir d’attraction d’une femme se traduit en poids, en mensuration ou tout autre stéréotype.

Arrête donc de te mettre la pression et de te comparer aux autres, car tu n’as aucune idée de qu’un homme va regarder et admirer chez toi. Cultive simplement ta beauté singulière et laisse-la faire son travail !

Notre personnalité 

Anthony & Sopha Rush

Notre personnalité, cette fameuse beauté intérieure à laquelle nous les croyons parfois aveugles !

Je précise que pour éviter toute réponse convenue ou politiquement correcte, j’ai choisi de privilégier des hommes que je ne connaissais pas, et qui ne pouvaient pas redouter l’avis de leur chérie ou mon regard sur eux après leur réponse.

Malgré tout, il ressort clairement de leurs réponses que les qualités humaines, intellectuelles et morales d’une femme sont déterminantes pour faire naître cet amour profond qui nous place au-dessus de toutes les autres.

Voici un échantillon de ce qui les enthousiasme chez nous :

« L’humour, ça c’est important. Une femme qui me fait rire, c’est mon pote en plus d’être ma femme. Elle a toutes les parties de mon cœur. » Amine, 27 ans.

« Une femme qui a de la conversation…une femme qui a des choses à raconter, qui s’intéresse à tout, une femme intelligente… tu peux te projeter avec elle, tu es en admiration, et ça, ça ne passe pas. Et quand tu la présentes à tes copains, tu peux être fier d’elle, c’est ta femme ! » Fouad, 30 ans.

« La douceur. Pour moi la douceur, c’est l’essence de la féminité. » Valentin, 32 ans.

« Pour moi il faut qu’une femme soit droite, qu’elle ait des valeurs, mais avec un petit grain de folie qu’elle sache faire ressortir pour moi. » Nicolas, 35 ans.

« Quand je vois ma femme s’occuper de mes enfants, je suis fou d’elle. Elle est courageuse, elle est dévouée, elle est inventive, elle anticipe, elle gère et elle donne de l’amour. C’est la reine des reines. Je la regarde, j’ai envie de lui faire l’amour.» Moussa, 37 ans.

« L’É-LÉ-GANCE. La classe, la distinction, dans le langage et dans le comportement. C’est ce qui fait le tri entre les Femmes, et les filles. » Jérémie, 29 ans.

De l’apparence à l’attirance: des réponses qui évoluent avec la maturité

«Qu’est-ce qui me tomber amoureux d’une femme ? À 15 ans, c’était sa beauté. À 25, l’image que je me faisais d’elle, et son rapport avec mon projet de vie. À 35 ans, la relation… l’alchimie. » Gil, 37 ans.

Cette réponse résume à elle seule ce que j’ai pu observer en recoupant les réponses avec l’âge des hommes que j’interrogeais.

Selon la tranche d’âge à laquelle ils appartenaient, ce qui venait en premier et le plus spontanément à leur esprit était l’apparence pour les 20-27 ans.

Puis autour de la trentaine, au moment où un homme se projette dans son propre futur, il recherche une compagne avec qui il puisse s’y projeter. Viennent alors en premier des réponses liées aux valeurs, à la religion, au niveau intellectuel, à la réussite professionnelle.

Passé 33 ans, les hommes ont acquis une vraie expérience de l’amour. Certains refont leur vie après une relation longue avec celle qu’ils pensaient être « la bonne ». Ils ont pu s’ennuyer ou souffrir aux côtés d’une femme qui offrait une correspondance parfaite avec leur wishlist physique, morale et socio-culturelle, et surtout, ils savent ce qui fait tenir ou s’éteindre un couple dans la durée. Il était saisissant de constater à quel point leurs réponses plaçaient en premier, à parfois à l’exclusion de tout autre critère, tout ce qui touchait à la relation en elle-même : l’humour, la complicité, la sensualité, la capacité à bousculer la routine, la confiance en l’autre, une sexualité inventive

Ce fameux je-ne-sais-quoi

 « Un certain je-ne-sais-quoi… » Benoît, 36 ans.

« Je ne sais pas, ce petit truc en plus, difficile de mettre des mots dessus, c’est un ensemble de choses, son charisme, ce qu’elle dégage. » Ludovic, 28 ans.

« Le charme. Ce truc indéfinissable, indescriptible qui la rend irremplaçable. » Rachid, 31 ans.

« C’est Elle. C’est tout. Je l’aime parce que c’est Elle, parce qu’Elle est Elle. » Ryan, 29 ans.

Finalement, ceux qui ont vraiment connu l’amour finissent leur réponse par ce je-ne-sais-quoi qui échappe à leur langage, comme il échappe à notre conscience, et plus encore à notre contrôle.

C’est toute la magie d’une histoire d’amour.

On a beau essayer de comprendre ce qui la déclenche et ce qui la fait durer, de l’analyser en termes de psychologie, de phéromones, de moment choisi… elle déjoue nos stratégies et surprend nos attentes.

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

REJOINS LA
#TEAMFI

 
Pour recevoir ta dose de motivation
et être au courant de nos évènements
avant tout le monde
S'ABONNER
close-link