Ginella Massa : première femme voilée à présenter le JT au Canada

Beaucoup s’accordent à dire que le paysage audiovisuel devrait refléter la société. Malheureusement, ce n’est pas le cas en France ou en Amérique du Nord. Comme tu le sais sans doute, à la télévision, les minorités y sont sous-représentées par rapport au reste de la population. Il s’agit malheureusement d’une problématique persistante. Et c’est parce qu’il subsiste ce genre de problèmes que la nomination de Ginella Massa au journal télévisé du soir d’une grande chaîne nationale canadienne a fait le tour du monde. A 29 ans, Ginella a un curriculum vitae impressionnant, mais la raison pour laquelle on parle autant d’elle est religieuse. En effet, la jeune femme de 29 ans porte le hijab, y compris à l’antenne. Une première au Canada ! La manière dont la presse mondiale a relayé cettte information en dit beaucoup sur l’état de la société aujourd’hui. Voici en 3 points ce que la nomination de Ginella Massa à la tête d’un JT national représente aujourd’hui.

1. Une autre image de la femme musulmane

 

Les événements du 11 septembre 2001 ont profondément modifié la perception de la communauté musulmane en France et dans le monde. Pour ses intérêts personnels, une certaine classe politique a contribué à démocratiser des paroles et actes islamophobes. Pour certains, le voile est considéré comme une atteinte à la liberté d’autrui, comme une agression… La polémique autour du burkini cet été en France en est un triste exemple.

Pour d’autres, la femme voilée serait soumise, victime de pratiques d’un temps révolu.

Ces postures, fausses, sont graves. Largement véhiculées, elles participent grandement à l’islamophobie en France et dans le monde. Pire : cette violence verbale a logiquement atteint les rues. Ainsi, de très très nombreux crimes et agressions anti-musulmans ont été perpétrés ces dernières années.

Pour Ginella Massa et des centaines de milliers de femmes, porter le hijab n’est évidemment pas un acte agressif ou synonyme de contrainte :

« [Porter le hijab est un] « symbole de la foi et un choix profondément personnel. »

La nomination d’une femme voilée à la tête d’un JT national est un signal fort. Un signal capable de convaincre toutes les femmes comme Ginella qu’avec du travail et de la détermination, elles peuvent concrétiser leurs objectifs. De l’espoir en somme.

2. Une forme d’espoir pour les femmes voilées

 

Connais-tu Noor Tagouri ? Il s’agit d’une journaliste américaine dont le but professionnel est de présenter un JT majeur dans son pays telle qu’elle est, c’est-à-dire avec son hijab. Pour faire entendre sa voix et atteindre son objectif, elle avait accepté d’être mise à l’honneur dans les colonnes du célèbre magazine Playboy. Sa démarche jugée particulière a été décriée mais également saluée.

En exerçant son métier de la meilleure façon possible, Ginella Massa incarne une forme d’espoir. Car oui, exercer une profession médiatique est très compliqué pour les femmes voilées.

 « Beaucoup de femmes journalistes derrière la caméra exerçant aux Etats-Unis m’ont confiée qu’elles sont confrontées à de multiples obstacles lorsqu’elles veulent passer à l’antenne. »

«  On leur a clairement fait comprendre qu’à cause de leur hijab ce ne sera pas possible. Ça me rend triste parce qu’on les empêche de pratiquer leur métier à cause des idées d’une seule personne de leur entreprise qui croit savoir ce que les téléspectateurs sont capables d’accepter ou non. »

Bien que la route soit encore longue, Ginella Massa est bien la preuve que les choses changent lentement mais sûrement, et ce même dans un contexte de forte islamophobie.

3. La poursuite d’un lent changement dans la société

S’il est vrai que l’arrivée d’une femme portant le hijab à la télévision canadienne reste un fait rarissime en Occident, il faut également reconnaître qu’il s’agit de la poursuite d’un changement.

Pour les femmes voilées, mais aussi pour l’ensemble de la société et les rapports entre communautés, comme Ginella Massa l’a affirmé lors d’une interview :

« Si nous [journalistes] voulons parler aux différentes communautés et raconter leurs histoires, alors nous devons avoir des représentants de ces communautés. »

Tu l’as lu en introduction, certains sociologues et observateurs considèrent que la télévision devrait être le miroir de la société. Idéalement, les individus d’un même pays devraient pouvoir être représentés dans toute leur diversité. Dans une interview accordée cet été au magazine américain Variety, Michelle Obama, Première Dame des Etats-Unis, donne une piste. En effet, elle y a déclaré que « pour beaucoup, la télévision et les films sont peut-être une des seules façons pour les gens de savoir comment vivent ceux qui ne sont pas comme eux. »

Voir une femme voilée présenter les informations devrait être normal. Y voir de plus en plus de Ginella Massa devrait contribuer à rendre cela naturel et donc à intégrer les femmes musulmanes et plus largement toute la communauté au sein de la société.

À 29 ans seulement, Ginella Massa devient une des ambassadrices des femmes voilées en Occident. Dans le contexte de mépris à l’égard des musulmans que nous connaissons aujourd’hui, cette prouesse est saluée dans le monde entier. Evidemment, elle suscite aussi des commentaires racistes et sexistes, mais cela n’arrêtera pas le changement qui est en marche actuellement.  La télévision, le cinéma devraient être un reflet de notre société. Quand on s’y voit représenté, on sent que l’on fait partie d’un ensemble, d’un pays, d’une nation. Cela développe le sentiment d’appartenance. Plus de femmes, de jeunes, de Noirs, d’Asiatiques, etc. dans le paysage audiovisuel permettrait à chaque individu de pouvoir s’identifier à ces personnes et se dire qu’elles aussi peuvent devenir journaliste, cadreur, monteur, etc. si elles le souhaitent.

Tamara Argentin

Rédactrice pour la rubrique “Icônes". Journaliste rédactrice et Community Manager, l’écriture est ma passion. J’espère qu’à travers mes mots je saurai vous inspirer et vous permettre de vous élever.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

 

Newsletter

Contact

Publicités

Nous rejoindre

Devenir Contributrice

Mentions Légales

Cookies