Comment GAGNER un débat grâce à ces 38 stratégies !

L’art d’avoir toujours raison de Arthur Schopenhauer présente les stratagèmes utilisés lors de débats entre des personnes dont les points de vues diffèrent. En politique, en entreprise, comme dans la vie de tous les jours il est souvent nécessaire d’employer certaines tactiques bien rodées pour ariver à ses fins. Des ruses qui imposent un développement verbal et amènent votre interlocuteur à penser que vous avez raison !  Cet article liste les 38 stratagèmes que Schopenhauer propose.

3points-300x67

you-right

 N°1 : ÉLARGIR LES PROPOS

Les phrases de vos adversaires doivent être prises au sens le plus large. Ainsi, vos propos seront raisonnables face aux siens.

 N°2 : JOUER AVEC LES HOMONYMES

Un homonyme est un mot qui a la même orthographe ou prononciation qu’un autre. Dans ce cas, utiliser des homonymes sèmera le doute chez votre interlocuteur.

 N°3 : GÉNÉRALISER UNE AFFIRMATION

Un manque de précision peut être interprété de plusieurs manières. En revanche, pour avoir raison, il faut que votre réponse soit la plus précise possible afin d’éviter toute alternative au débat.

 N°4 : CACHER VOTRE JEU

Il vous faut semer des indices sur la conclusion attendue durant votre conversation ou débat afin de rallier d’autres personnes à votre point de vue.

N°5 : UTILISER DE FAUX ARGUMENTS

Pour prouver vos dires, Arthur Schopenhauer propose d’utiliser des informations qui sont en accord avec les croyances de votre interlocuteur mais qui peuvent se révéler fausses pour vous. C’est un moyen de pouvoir entrer dans sa tête et de réfuter ses propositions avec aisance.

 N°6 : MASQUER VOTRE RAISONNEMENT

Ce stratagème consiste à détourner l’attention de l’autre en utilisant d’autres mots que ceux communément utilisés. Par exemple, parler de « vertu » au lieu de « virginité »

N°7 : POSER BEAUCOUP DE QUESTIONS RAPIDEMENT

Ce stratagème vous mettra en valeur car il cachera le manque de maîtrise du sujet. De plus, les personnes qui ne sont pas vives d’esprit seront vite déstabilisées.

 N°8 : PROVOQUER LA COLÈRE

Une colère non maîtrisée faussera le jugement de votre interlocuteur, vous pourrez alors aisément imposer votre point de vue.

À LIRE AUSSI :  Les 10 règles du succès selon Mohamed Ali

N°9 : POSER VOS QUESTIONS DANS UN AUTRE ORDRE

Vous cacherez ainsi votre objectif final et pourrez vous servir des paroles de votre adversaire pour servir votre cause.

N°10 : ALLER DANS LE SENS CONTRAIRE DE VOS ARGUMENTS

Si votre adversaire reste dans la négativité et ne vous aide pas à avancer dans votre argumentation par ses réponses, inversez la tendance en le questionnant sur l’opposé de vos arguments.

N°11 : INTRODUIRE LES CAS ISOLÉS COMME VÉRITÉS RECONNUES

À la fin de votre discussion, résumez vos conclusions comme des faits établis même s’il ne s’agissait que de suppositions.

N°12 : UTILISER DES EXPRESSIONS VALORISANTES

Utilisez des qualificatifs qui vont valoriser vos pensées, idées, titres lorsque cela va dans votre sens ou inversement si vous voulez discréditer votre adversaire.

 N°13 : UTILISER UNE CONTRE-PROPOSITION RIDICULE

Cette manière de procéder offre un choix orienté en votre faveur à votre interlocuteur. Proposez quelque chose qui n’a pas de sens, le dirigera automatiquement en faveur de la proposition que vous soutenez.

N°14 : ANNONCER UNE VICTOIRE MALGRÉ LA DÉFAITE

Cette technique ne fonctionnera que si la personne en face de vous n’a pas suffisamment confiance en elle pour vous contredire.

N°15 : UTILISER DES ARGUMENTS ABSURDES

Ce stratagème consiste à proposer une affirmation dont la véracité reste encore à prouver et de l’utiliser comme preuve dans votre argumentation.

N°16 : ARGUMENTUM AD HOMINEN

Littérallement argument à l’homme. Utiliser ce stratagème revient à chercher dans l’argumentaire de l’autre les points sur lesquels il se contredit.

 N°17 : TROUVER UNE AUTRE INTERPRÉTATION

Dans les cas où cela est possible, il vous faudra rendre ambigüe les propos de l’autre. Par exemple, s’il parle de « Dieu », vous pouvez évoquez la « religion ».

N°18 : DÉTOURNER LE DÉBAT

Si vous sentez que vous vous trouvez dans une situation délicate lors de vos discussions, n’hésitez pas à user de distractions pour que le débat soit à votre avantage.

N°19 : RESTER DANS LE GÉNÉRAL

Vous aurez plus de facilité à réorienter le débat si vous communiquez sur des choses générales plutôt que de rentrer dans des détails qui vont le restreindre.

À LIRE AUSSI :  Le pouvoir caché des premières dames : Les 7 'First Ladies' d'Influence !

N°20 : AVANCER LES CONCLUSIONS

Lors d’une discussion, si votre interlocuteur admet que vous avez raison, n’attendez pas à ce que ce soit lui qui fasse la conclusion. Prenez les devants et faites-la.

N°21 : RÉPLIQUER AUX MAUVAIS ARGUMENTS PAR DE MAUVAIS ARGUMENTS

Losque les arguments de l’adversaire n’ont aucune profondeur, faites de même. Dans certains cas, il ne faut pas se préoccuper d’avoir raison mais de la victoire.

 N°22 : PETITIO PRINCIPII

Le Petitio principii consiste à mettre en doute les propos de l’autre en refusant ses affirmations.

 N°23 : FORCER L’ADVERSAIRE À EXAGÉRER SES PROPOS

La contradiction pousse à l’exagération, en faisant cela, vous le pousserez à la limite de son argumentation et pourrez aisément donner l’impression que vous avez contré ses dires.

N°24 : TIRER DE FAUSSES CONCLUSIONS

Ce stratagème consiste à prendre des propositions de votre interlocuteur et à les remanier de sorte à ce qu’elles deviennent négatives.

 N°25 : TROUVER UNE FAILLE

Lorsqu’une vérité générale est dite, trouvez l’exception qui rendra cette affirmation fausse.

N°26 : RETOURNER UN ARGUMENT

Il ne s’agit pas de jouer au ping pong avec les mots mais de rendre nulle les propos énoncés en leur apportant une valeur ajoutée.

 N°27 : METTRE LE DOIGT SUR UN POINT FAIBLE

Pour cela, la colère est un moyen efficace.  Une personne qui sent son argumentaire faiblir peut se protéger en se mettant en colère. Ainsi, vous saurez où appuyer pour soutenir votre point de vue.

N°28 : CONVAINCRE LE PUBLIC ET NON L’ADVERSAIRE

Cette technique est à utiliser si un public est présent. Le meilleur moyen de mettre une audience de son côté est la distraction, le rire. Si vous réussissez à faire rire, vous avez de grandes chances d’avoir attiré l’attention du public d’une manière positive.

N°29 : FAIRE DIVERSION

Si vous vous rendez compte que votre argumentaire n’est pas de taille, parlez d’autres choses, cela devrait suffire à détourner l’attention sur un autre angle.

À LIRE AUSSI :  6 livres à lire qui vont vous faire gagner en POUVOIR et en INFLUENCE

N°30 : FAIRE PREUVE D’AUTORITÉ

Ce stratagème consiste à utiliser l’autorité plutôt que de raisonner et argumenter pour asseoir son point de vue.

E N°31 : FEINDRE L’INCOMPÉTENCE

Si vous ne savez pas quoi répondre à une question, n’hésitez pas à dire que cela sort de vos compétences.

N°32 : FAIRE UNE ASSOCIATION DÉGRADANTE

Vous pouvez éliminer une affirmation venant d’autrui en la caractérisant de peu recommandable comme le fascisme. Ainsi, vous écartez cette proposition de votre discussion.

N°33 : OPPOSER LA THÉORIE ET LA PRATIQUE

Selon ce stratagème, ce qui est juste en théorie doit l’être en pratique. Si l’affirmation est fausse dans l’un des cas, cette dernière ne peut être valable.

N°34 : ACCENTUER LA PRESSION

Si votre interlocuteur essaie de se défiler face à une question, c’est qu’un point sensible a été touché. Á vous d’insister afin de faire ressortir ce qu’il tente de cacher.

 N°35 : METTRE EN ÉVIDENCE SES INTERÊTS ET SON OPINION

En montrant que l’opinion de votre interlocuteur causera du tort à ses propres intérêts, il abandonnera ses affirmations par manque de cohérence dans ses propos.

N°36 : PRONONCER DES PAROLES INSENSÉES

Cette stratégie consiste à perturber la personne à qui vous parlez en ayant un discours incohérent.

N°37 : RÉFUTER EN ÉNONÇANT DES PREUVES

Lorsque qu’une fausse démonstration est faite, cela invalide toute l’argumentation et donc la conclusion qui devait en être tirée.

N°38: ÊTRE PERSONNELLE, INSULTANTE, MAL POLIE

Ce stratagème consiste à non plus attaquer les dires, mais la personne qui les prononcent. Cette situation intervient lorsque vous savez que vous avez perdu le débat par avance.

ali

3points (4)

N’hésitez pas à vos procurez le livre grâce au lien ci-dessous qui vous offrira des informations plus détaillées et abordera s’autres points tels comment avoir raison à tout moment.

ACHETER LE LIVRE ICI pour 2e !

l_art_d_avoir_toujours_raison

Ange Yaba
Rédactrice Lifestyle Pouvoir et Influence. Manager en communication, passionnée par les médias et ce qui nous entoure, mon objectif est de vous aider à exploiter tout votre potentiel.

Leave Your Reply