Donne à Tes Enfants le Goût de l’Effort grâce au Not Yet Mindset

On a toutes envie de voir nos petits réussir dans la vie. Pour les y aider, le plus beau cadeau que tu puisses faire à tes enfants est le Not Yet Mindset, un état d’esprit qui accroît la confiance en soi, le goût de l’effort, et l’audace de réussir.

Quelle est la vraie différence entre un enfant programmé pour la réussite et un enfant pour lequel tout sera plus difficile ? Le mindset !

Pinterest

Jette le cahier de vacances avec lequel tu pourris l’été de ton enfant, il ne sert à rien! Bon, j’exagère un peu. Evidemment, réviser et s’exercer peut donner de l’aisance à tes enfants dans leur réussite scolaire et dans ce qu’elle apportera à leur avenir.

Mais ce qui sera vraiment déterminant pour la réussite de ton enfant n’est ni le nombre de cours particulier que tu pourras lui offrir, ni même la moyenne qui apparaît ce trimestre sur son bulletin scolaire. Toutes les connaissances, toute l’aide apportée par les plus excellents pédagogues, tous les résultats les plus brillants à l’instant T peuvent être anéantis par un changement d’orientation ou une phase personnellement difficile dans cursus exigeant. Il y a donc un autre facteur de succès.

La preuve : les personnes dont tu admires aujourd’hui la réussite n’ont pas toutes eu le meilleur bagage culturel au départ, le milieu le plus favorisé pour étudier ni pour entreprendre, les meilleurs résultats scolaires ou le meilleur bilan financier dès le début. Le point commun de tous les individus qui ont aujourd’hui une réussite éclatante est un mindset, un état d’esprit, une programmation mentale, une mentalité face à la difficulté, qui les empêche de se décourager et leur donne l’envie de progresser vers une réussite qu’ils sont convaincus d’atteindre.

Qu’est-ce que le Not Yet Mindset ?

 Le Not Yet Mindset est, si on le traduit littéralement, « le mode pas encore ». En pratique, cela consiste à remplacer tous les « pas » de ton langage et de tes pensées par des « pas encore ». Exemples : « Je ne suis pas riche/ Je ne suis PAS ENCORE riche », « Je ne suis pas bonne en math/ Je ne suis PAS ENCORE bonne en math. », « Je n’ai pas trouvé l’amour de ma vie/ Je n’ai PAS ENCORE trouvé l’amour de ma vie. », « Je n’ai pas d’enfants/ Je n’ai PAS ENCORE d’enfants ».

Cette tournure d’esprit optimiste est intéressante à acquérir pour notre vie d’adulte, car nous sommes peu à être réfléchir ainsi en cas de difficulté. Alors imagine le temps que tu vas faire gagner à tes enfants en les programmant dès le plus jeune âge en « mode pas encore » !

L’expression « not yet mindset » a été inventée par Carol S. Dweck, professeur et chercheuse en psychologie.

Ses recherches sont fondées sur des expériences menées sur des groupes d’enfants et d’étudiants ayant acquis le not yet mindest, comparés à des groupes de ne l’ayant pas. On leur donne à faire des exercices trop difficiles pour leur niveau actuel, et voilà ce qu’on découvre :

  • Des capteurs placés sur leur crâne montrent une activité cérébrale beaucoup plus importante chez ceux qui sont en train de se dire « je n’y arrive pas encore » que chez ceux qui se disent simplement « je n’y arrive pas ». Cela signifie que le cerveau de ces derniers se déclare perdant, renonce avant même d’essayer de résoudre le problème, tandis que ceux qui sont en « mode pas encore » sont stimulés par la difficulté : même si le problème est aussi difficile pour eux que pour les autres, ils ont ainsi beaucoup plus de chance de le résoudre.
  • Le taux de stress du groupe « pas » est également beaucoup plus important que celui du groupe « pas encore ».
  • Plus étonnant encore, les stratégies envisagées pour réussir la prochaine fois diffèrent totalement : là où le groupe des « pas encore » déclare avoir apprécié le challenge et imagine d’autres angles de réflexion et d’action, un bon nombre d’élèves du groupe des « pas » déclare qu’il aurait dû copier sur quelqu’un qui y arrive, et veut tenter de trouver un participant qui a moins bien réussi que lui, afin de se rassurer. Enfin, dans ce groupe, beaucoup ne veulent pas faire de deuxième tentative.
  • Une autre expérience démontre que le « Not Yet Mindset» consiste à comprendre qu’éprouver des difficultés , échouer, recommencer, fait partie du processus normal qui mène à la réussite, et doit encourager à continuer : on sépare des étudiants en 2 groupes, on donne à chacun un exercice identique. À un des deux groupes, on révèle qu’à chaque fois que l’on sort de sa zone de confort, par exemple en se confrontant à un exercice difficile, notre cerveau crée de nouvelles connexions neuronales, et que la difficulté éprouvée nous rend donc plus intelligents et donc à terme, plus aptes à résoudre l’exercice qui nous donne du mal. Devine quel groupe travaillera avec le plus d’ardeur, sans se décourager, pour finalement obtenir plus de réussite ?

Tu l’as compris, penser en mode  » pas » enferme ton enfant (ou sa maman !) dans le présent, alors que le mode « pas encore » lui trace un chemin vers le futur et l’encourage à l’emprunter.

Quelques idées concrètes pour programmer tes enfants en mode Not Yet

 

Voici quelques manières dont tu peux donner le Not Yet Mindset à tes enfants. Si tu pérennises ces changements, tu peux leur donner cet énorme atout à vie :

  • Tu as l’habitude de récompenser les bonnes notes par un câlin, une sortie, ou de marquer un bon trimestre par un cadeau. Tu vas à présent t’appliquer à récompenser le progrès et l’effort. Cela demande un suivi plus précis du travail de ton enfant, mais il va se sentir véritablement encouragé, et ne baissera pas les bras si ses résultats tardent à augmenter.
  • Complimenter ton enfant sur ses qualités et ses acquis, c’est très bien. Tu vas également valoriser son potentiel, son attitude face à l’échec, sa persévérance.
  • Tu vas lui apprendre à visualiser sa réussite future. Visualiser est un exercice de développement personnel pour nous, adultes, alors qu’un enfant fait ça toute la journée… et on le dit rêveur, ou doté d’une grande imagination. Tu vas simplement tirer parti de cette aptitude en lui demandant de s’imaginer devant son contrôle, agréablement surpris de le trouver assez facile, ou en train de te montrer sa note, tout fier. Décris-lui aussi ta réaction et tes émotions, car tous les détails de la scène imaginaire vont l’aider à se projeter dans sa réussite future.
  • Donne un nouveau sens aux difficultés qu’il éprouve. Quand il bute sur une leçon ou galère dans une matière, ce n’est pas cette difficulté qui est le problème. C’est normal de trouver ses apprentissages difficiles, puisqu’on est à l’école pour apprendre ce qu’on ne sait pas ! Le problème est qu’éprouver des difficultés le fait se sentir faible et le conduit à douter de ses capacités. Or si tu lui dis, comme dans l’expérience sur le groupe d’étudiants citée précédemment, que ce qu’il ressent est le signe qu’il est en train de créer de nouvelles connexions dans son cerveau, l’effort devient un but en soi. Compare ce qu’il vit aux courbatures ou à l’essoufflement d’un sportif : ce sont les signes que l’exercice est difficile pour son corps, mais aussi que son corps est en train de développer plus de muscles, pour que le même exercice devienne de plus en plus facile. Quand il ne sent plus rien, le sportif ajoute un niveau de difficulté, car il sait que la facilité est le signe qu’il ne progresse plus !

À toi de jouer pour décliner le not yet mindset à tous les moments d’apprentissage : de la marche aux études supérieures, une maman est le coach le plus motivé qui soit !

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

REJOINS LA
#TEAMFI

 
Pour recevoir ta dose de motivation
et être au courant de nos évènements
avant tout le monde
S'ABONNER
close-link