Dépasser un Ghosting : Comment Laisser Partir Celui Qui Ne T’a Pas Dit Aurevoir

Le ghosting… si ce nouveau mot s’est imposé dans notre vocabulaire en quelques années, c’est parce que ce qu’il désigne devenait de plus en plus fréquent. On peut même parler d’un nouveau fléau dans les relations amoureuses aujourd’hui. Être quittée du jour au lendemain par quelqu’un qui, au lieu d’expliquer la raison de son départ, disparaît sans laisser de trace, n’ouvre plus les messages, ne répond plus au téléphone, voire nous bloque comme si nous n’avions jamais existé, ou que nous étions un monstre dont il faille se cacher, cela n’est pas nouveau. Il y a toujours eu des lâches. Cependant, avec le développement de nouveaux moyens de rencontre et de communication, la virtualité des échanges rend les choses tellement plus faciles que le phénomène explose.

Toute rupture est douloureuse. Le problème avec le ghosting, c’est que sans explication, tu ne peux pas passer à autre chose. Sans explication, et sans moyen d’action, tu te sens perdue et impuissante, et cela s’ajoute à ta douleur : voici comment reprendre le pouvoir sur la situation, et cesser de souffrir plus rapidement.

 

 

1ère étape : comment traverser la douleur des premiers jours

 

 

  • Entoure-toi: tes amis doivent être autour de toi physiquement et par messages, comme une cellule de crise. Tu as besoin de parler, d’être câlinée, rassurée, et qu’on te rappelle qui tu es. Tu as aussi besoin qu’ils t’empêchent de harceler le ghosteur : tu verras, tu seras très heureuse de ne pas avoir supplié ou insulté cet homme, quand tu iras mieux.

 

  • Pleure et mets-toi en colère à volonté: il faut que toute ta douleur et ta frustration sortent, c’est très sain. Mais il y a une règle à suivre : ça ne doit jamais être devant lui ou son entourage, uniquement dans l’intimité de ta chambre, ou avec tes amis les plus poches.

 

  • Change son nom dans ton répertoire et dans ton langage: il n’a plus de prénom. C’est « le ghosteur », « le lâche », « Le peureux », ou l’insulte de ton choix. Il ne faut plus que ton cerveau l’associe à autre chose que ce le mal qu’il te fait : cela t’aidera à ne plus le regretter.

 

  • Supprime-le de tous tes réseaux et bloque son numéro: tu évites le piège du stalking, dans lequel tu pourrais tomber pour trouver des explications ou établir un contact, et qui va simplement te torturer. À chaque fois que tu le verras connecté alors qu’il ne te répond pas, tu auras mal. À chaque publication montrant qu’il va bien, tu souffriras. Tu ne peux pas aller bien tout de suite, mais tu peux éviter beaucoup de souffrances supplémentaires, juste avec un doigt et ton téléphone, et ça ne prendra qu’une minute. Allez, inspire profondément, et fais-le. S’il voulait te recontacter ? Un homme motivé trouve toujours un moyen.

 

  • Ce n’est pas de ta faute, pas du tout. Je vais t’expliquer pourquoi un peu plus loin.

 

  • Pardonne-toi d’avoir fait confiance à ce genre de personne très décevante.

 

  • C’est fini. Vraiment. Prends-en conscience, il le faut pour écourter ta douleur.

 

  • Tu vas avoir mal quelque temps. Concentre-toi sur un jour après l’autre. Fais-moi confiance : aujourd’hui, tu souffres 24H/24. Demain, plus que 22h… dans quelques jours, tu seras guérie, il faut juste patienter et prendre soin de toi pendant ce temps.

 

  • Pas d’homme pansement : tu veux combler le vide affectif par le premier homme venu ? Tu penses ainsi te prouver à toi-même que d’autres te veulent, si le ghosteur ne te voulait pas ? Tu te dis même que s’il apprend que tu l’as déjà remplacé, cela le fera réfléchir ? STOP. L’homme pansement, sur un cœur encore blessé, fait encore plus de dégâts. Ne cherche pas à combler ta solitude, car tu n’es pas seule : il y a la femme de ta vie (toi !), tes amis, et Dieu.

 

 

2ème étape : comprendre et se relever

 

 

Dans toute autre situation que celle que tu vis, après une rupture, même si objectivement tu te sépares d’un homme décevant, immature, menteur ou toxique, il faut toujours faire l’effort de te demander quels ont pu être tes torts, quelle est ta part de responsabilité dans l’échec de cette histoire. Cela peut être uniquement le fait d’avoir choisi un homme sur des critères inappropriés, ou d’avoir projeté tes rêves sur une relation vide, en refusant de voir ce qu’elle était réellement. C’est la condition pour progresser : utiliser chaque déception comme un apprentissage.

Mais dans le cas d’un ghosting, je te recommande l’exact contraire. C’est le type de rupture qui va le plus te pousser à te remettre en question, parce que tu cherches une explication à ce qui s’est passé. Comme l’autre personne impliquée n’assume rien, tu assumes tout. Tu te demandes ce que tu as pu faire ou ne pas assez faire pour mériter ça. Tu te tortures. Tu endosses toute la responsabilité, parce que le coupable refuse d’assumer la sienne ! Arrête tout de suite cela : c’est trop injuste et c’est absurde.

 

Il ne veut pas répondre à tes questions ? Laisse-moi faire :

  • Qu’as-tu fait pour mériter cela ? RIEN.

La preuve : si tu avais commis une erreur, il te l’aurait dit, et aurait eu un alibi tout trouvé pour te quitter en gardant un rôle confortable. Les hommes détestent l’inconfort d’une rupture : ils détestent tellement cela que certains peuvent rester des années avec une fille qu’ils n’aiment plus, juste pour éviter le conflit ! Et pendant toutes ces années, n’étant pas comblés par leur relation de couple, ils se sentent donc autorisés à aller chercher ailleurs ce qui leur manque… double lâcheté, mais c’est un autre sujet. Dans ton cas l’homme qui t’a quittée a franchi le pas de mettre fin à votre relation : le plus simple aurait été de te l’annoncer avec la raison de son départ (il n’est pas prêt ou tu as un gros défaut avec lequel il ne peut pas composer).

Après cela, tu aurais souffert, mais tu aurais compris que c’était définitivement fini, et il aurait pu poursuivre sa route tranquillement. Au lieu de cela, en te ghostant, il s’est condamné à ne pas être « débarrassé » de toi d’un seul coup : tu l’appelles, tu satures sa boîte vocale de messages, tu lui écris sur tous les réseaux, tu essaies de comprendre en questionnant ses amis, tu espionnes ses activités… et si vous vous rencontrez, tu vas lui demander des explications, en public. Tu t’imagines bien qu’un homme qui peut éviter toutes ces questions oppressantes va le faire, simplement en donnant la raison de son départ. S’il ne l’a pas fait, c’est donc qu’il n’a pas pu le faire, parce qu’il n’y avait pas de raison : tu as été parfaite, il n’a rien à te reprocher. Compris ? Tu es PAR-FAITE !

 

  • Tu peux après cela tenter d’obtenir des explications du ghosteur lui-même: c’est ce que beaucoup de personnes recommandent, mais c’est une mauvaise idée. Je m’explique : s’il y avait une explication, il te l’aurait donnée, pour toutes les raisons évoquées plus haut. Donc si tu persistes à en demander, il risque de te donner :

le silence pour réponse… comme d’habitude, sauf que tu seras encore plus frustrée parce que tu auras fait cette démarche.

une fausse explication, pour que tu le « laisses tranquille ». S’il est vraiment sans scrupule, il se servira de l’état dans lequel t’a mise son ghosting pour se justifier : tu es trop collante, émotive, colérique, nerveuse, oppressante, jalouse… Très injuste, n’est-ce pas ? Ne lui donne pas cette possibilité.

 

 

3ème étape : avancer, la tête haute, et beaucoup plus forte

 

 

Cette fin d’histoire était frustrante et décevante comme une série qui s’arrête, faute de budget, au bout d’une saison, te laissant avec toutes tes questions, et les espoirs de ce que tu imaginais pour la suite. Pour avancer, tu vas écrire et réaliser toi-même le dernier épisode, clôturer l’histoire, et passer à autre chose, légère.

Tu vas débloquer le numéro du ghosteur, juste pour lui envoyer un dernier message, avant de le rebloquer. Attention, il n’a pas le droit de répondre : c’est le jeu dont il t’a appris les règles et te ghostant, il va pouvoir y goûter. Il est donc impératif que tu l’empêches d’avoir le dernier mot : tu vas envoyer ton message, et le rebloquer aussitôt. Il t’avait bloquée auparavant ? Écris-lui une lettre, ou laisse-lui un message vocal (fais en sorte de ne pas tomber sur lui au téléphone, je te rappelle qu’il ne doit pas pouvoir te répondre). Et si ce message ne lui parvenait jamais ? Ce n’est grave. Ce qui compte, c’est que cela t’aura fait du bien. Lui, il n’est pas important.

 

Le ton de ton message est primordial: finis les messages désespérés ou colériques, tu vas être une « reine sereine » (on devrait toujours l’être !), et TU vas le quitter. Voici un exemple, à adapter à ta façon :

 

« Je te quitte : désolée, mais je recherche un homme courageux, qui assume tous ses choix et leurs conséquences : un vrai homme, en fait. Pas un gamin qui se cache derrière son silence parce qu’il a peur de se faire gronder.

Je suis une reine, il me faut un roi : pas un petit joueur peureux.

Je te remercie sincèrement de m’avoir fait gagner un temps précieux en me montrant qui tu étais, et ce que tu valais vraiment, par ton incapacité à assumer quoi que ce soit, ou même à être poli.

Bonne continuation. »

Elise
Elise

L’amour est ma valeur première. Je suis convaincue qu’en cherchant l’harmonie en couple, nous trouvons la part de nous-même la plus rayonnante. Alors soyons brillantes et influentes: aimons et vivons avec générosité et intelligence. Nous sommes fortes, nous sommes belles, nous sommes libres. Nous nous donnons le pouvoir, de Femme à Femme. Inspirons-nous les unes des autres pour changer nos vies et le monde qui nous entoure.

Télécharge ton PDF gratuitement

30 exercices pour Réussir sa Rentrée

TÉLÉCHARGER
close-link