5 étapes pour (enfin) dire adieu à ses complexes !

Le complexe est un sentiment d’infériorité qui génère conduite timide, inhibée et naît d’un manque d’estime et de confiance en soi.

Psychologiquement parlant, il se traduit par une focalisation sur un défaut. De ce fait, la personne complexée a une image déformée d’elle-même. Ce complexe peut aussi être un sentiment d’infériorité. Il existe alors 3 types de complexes : les complexes physiques – qui touchent davantage les femmes que les hommes, puisqu’elles sont celles qui subissent le plus de pression en ce qui concerne leur apparence – les complexes psychiques : timidité, colère etc, et enfin les complexes qui relèveront du domaine sociétal, c’est à dire l’argent, les origines, les religions etc… Et quels qu’ils soient, tout ce que l’on se demande, c’est comment gérer ses complexes au quotidien. Voici alors 5 clés pour sortir de ses complexes.

3points-300x67

1. En parler

complexe-4

Le complexe engendre un sentiment de honte. Quelque soit sa nature et son origine, nous ne le dévoilons pas. On le camoufle, on le cache au lieu de se confier et se confronter à la réalité.

En parler est la première étape pour arrêter d’alimenter vos complexes. Il vous faut une oreille qui vous écoutera sans vous juger ou vous faire un quelconque commentaire désobligeant. De ce fait, cette personne ne se trouve pas forcément au sein de votre entourage. Cette écoute et l’authenticité à l’oeuvre dans les thérapies de groupes sont aussi particulièrement conseillées. Et de cette manière, vous pourrez enfin mettre un mot dessus, et surtout en comprendre enfin la cause.

Parce que oui, vous ne complexez pas pour de bonnes raisons, mesdames ! Mettre un doigt sur ce qui génère un mal-être peut-être un premier pas vers la guérison.

2. Relativiser

complexe-1

Souvent un complexe est lié à une baisse d’estime de soi. Dans ce cas, relâchez la pression et cessez de vous focaliser sur ce que vous n’aimez pas. Les personnes complexées se voient à travers un miroir déformant. Voyez la coupe à moitié pleine ; et au lieu de vous focaliser sur un détail de votre apparence ou de votre personnalité qui vous déplaît, regardez plutôt vos qualités. Appréciez le bon qu’il y a en vous.

Si cela est physique, mettez-vous en tête que nulle n’est parfaite. N’hésitez pas à sonder votre entourage proche… Vous serez surprise de voir que le défaut que vous voyez, n’existe même pas pour eux ! N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel, comme un conseiller en image qui saura vous rassurer sur votre potentiel.

Mettez-vous en valeur, vous n’êtes pas faites que de défauts. Si ce qui vous complexe est un aspect de votre personnalité, essayez de miser sur d’autres qualités et faites-les paraître au grand jour. Contre-balancez votre timidité maladive avec votre grand sens de l’humour, amusez les autres, vous n’aurez plus peur de leur regard.

3. Faites votre propre thérapie

complexe-2

N’entretenez plus des croyances négatives sur vous-même, parce que c’est de cette manière que vous préservez bien au chaud vos complexes. Accordez-vous le bénéfice du doute et faites l’expérience de tenter des comportements inhabituels en guise de défis. Par exemple, vous êtes incapable de voir votre nez de profil, faites un shooting photo professionnel dans lequel vous vous amuserez à jouer la top model. Jamais vous ne parlez en public ? Encouragez-vous à enfin oser prendre la parole. Et ne vous arrêtez pas à vos croyances nocives !

Afin de choisir votre thérapie, il faut d’abord la choisir en fonction de son « handicap » et explorez les voies du développement personnel : théâtre, musiques, écriture, photo, peinture etc.

4. Aimer

complexe-5

L’amour est le meilleur des remèdes. Et ce, depuis la création du monde. Se laisser aimer est très difficile pour quelqu’un de complexé. La personne complexée à tendance à imaginer que tout son entourage – conjoint, famille, amis – possède la même vision. Elle se pose alors toutes les questions possibles telles que « Est ce que je lui plais ? » Or, la réelle question devrait-être « Est ce que je me sens bien avec cette personne ? »

Une fois en amour, nous sommes aidées par notre corps. L’amour déclenche tout un tas de sentiments et une cascade d’hormones dans notre organisme. En vivant cela, on se décentre alors de notre obsession. Lorsque l’on est trop occupée par ce que l’on ressent et que l’on est focalisée sur l’intérieur de soi, l’image que l’on renvoie nous préoccupe beaucoup moins. Nous nous sentons alors en sécurité et puissantes.

Croyez en vous. Montrez votre désir, mais surtout : acceptez celui des autres. Et puis, restez centrée sur ce que vous éprouvez pour résister à tout ce qui vous fera retomber dans vos complexes. En deux mots : Aimez-vous.

5. Oublier le regard des autres

complexe-3

Ne vous préoccupez pas de ce que les autres peuvent bien penser de vous. Si tout cela n’est pas un minimum constructif, vous ne devriez même pas l’écouter. Vous êtes le dirigeant de votre vie, le maître de vos choix, et le responsable de votre corps et de votre esprit. Alors s’il y a bien quelqu’un qui peut changer tout ça, ce n’est personne d’autre que vous.

De plus, ne prenez pas les autres comme excuse de votre mal-être. C’est bien trop simple de laisser la responsabilité à l’autre. Alors reprenez-vous en main, parce que nul autre ne le fera à votre place.

3points-300x67

Vous l’aurez bien compris, les complexes sont communs à toutes. Et désormais, vous savez comment vous en débarrasser, pour devenir la meilleure version de vous-même.

Imane
Imane

Rédactrice LifeStyle Femme d’Influence et Bercée par l’art, je vous écrit avec toute la passion du monde, pour que nous devenions meilleures, ensemble. Ma philosophie ? Ne devenez pas une copie, faites la différence.

Un commentaire

  • Nous sommes des êtres complexes et sensibles. De ce fait, nous portons attentions aux opinions des autres. Tu as raison Emma de nous rappeler que nous devons apprendre à moins nous en soucier. C'est la clé qui va nous permettre de progresser car plus on se fait confiance, plus on ose relever de plus grands défis. Pour ce qui est d'en parler, c'est délicat car les personnes en face de nous ne sont pas toujours récepteurs. Un truc pour bien choisir à qui parler: se demander si la personne a passé à travers ce que vous traversez actuellement. Ex: vous êtes mariée et avez un souci avec votre conjoint, parlez à une femme mariée. Vous voulez démarrer votre entreprise, parlez à une entrepreneur! Stéphanie Dauphin, Consultante en création d'entreprises.

 

Newsletter

Contact

Publicités

Nous rejoindre

Devenir Contributrice

Mentions Légales

Cookies