Comment calmer sa colère au sein de son couple ?

Tous les couples vivent des hauts et des bas, il arrive également que des tensions viennent parasiter l’harmonie de cette idylle amoureuse. Si les disputes peuvent assombrir pendant un laps de temps un couple et permettent aussi de se retrouver, encore faut-il en tirer quelque chose de constructif et de positif. Voyons donc ensemble comment calmer sa colère au sein de son couple.

1. Identifier la colère qui t’anime

La colère peut prendre une forme explosive, chronique ou masqué. Ce ressenti destructeur conduit à des comportements inappropriés car à l’usure, elle vient à se déverser injustement sur les personnes qui nous entoure et détruire un couple. Les raisons de cette colère peuvent être multiples mais l’élément moteur provient d’une ou plusieurs sources. Pour les psychothérapeutes américains, Ron Potter-Efron et Pat Potter-Efron, il existe une dizaine de différents types de colère : il est donc judicieux de l’identifier afin de saisir et analyser les éléments qui l’engendrent.

  • La colère masquée, s’exprime de façon introvertie et se décline en 3 points : refoulement, sournoiseries, paranoïa.
  • La colère explosive qui se manifeste par un emportement excessif, une vivacité des actes ainsi que des mots violents.
  • La colère chronique qui s’exprime lorsque l’on cache son ressenti et qu’un sentiment de frustration apparait. Elle laisse alors place aux excès de colère réguliers, aux leçons de morales excessives et à la haine.

Ces différentes facettes de colères sont importantes à identifier. Il ne faut pas les laisser pour compte car savoir comment notre colère se manifeste et à partir de quels éléments elle se déclenche permet de pouvoir entreprendre les actes nécessaires pour que cela ne se répercute pas sur son couple.

2. Communiquer sans laisser de place à ce sentiment néfaste

Une bonne et saine communication apaise et désamorce bien des tensions. Elle participe pleinement à l’épanouissement et à l’équilibre du couple, il ne faut donc pas négliger ce point. Beaucoup de couples ont malheureusement pas su se comprendre faute de communication pertinente et constructive. Il ne faut donc surtout pas hésiter à mettre des mots sur ses maux : il ne s’agit pas laisser fuser moult reproches afin d’espérer vider son sac mais surtout de prendre le temps d’exposer calmement ce qui tourmente.

Pour ne pas arriver à cette extrême et enclencher une dispute, il est aussi bon qu’apaisant de dire ce que l’on a sur le cœur afin de ne rien garder au fond de soi. Cela permet à chacun des partenaires de pouvoir pleinement se mettre à la place de son binôme, comprendre ce que son partenaire ressent et donc d’anticiper ce qui pourrait déclencher la foudre au sein de votre couple.

C’est cette empathie et cette compassion qui permettent de ne pas s’attarder sur les petits détails qui alimentent les reproches et donc les disputes. La communication permet de connaitre intimement son partenaire et de ne pas laisser place à la rancune.

“Qui apaise la colère éteint un feu ; qui attise la colère, sera le premier à périr dans les flammes.” Hazrat Ali

3. Ne pas se laisser dépasser par la colère mais la comprendre lorsqu’elle est présente

Derrière la colère se cache beaucoup de ressentiment négatif : exaspération, tristesse, peur… Il faut donc comprendre ce qui alimente ce mal, agir de sorte à ne pas l’entretenir et parvenir à faire redescendre la pression. La colère n’engendre que de la colère et est véritablement dévastatrice.

Accumuler des épisodes de contrariétés vient inévitablement laisser libre court à la colère, il ne faut donc pas se laisser dépasser par cette émotion qui a un effet dévastateur. La fuir ne fait que l’alimenter et la surenchérir aura également le même résultat ; il est donc nécessaire de faire preuve de discernement afin de ne pas tomber dans le cercle vicieux que la colère peut amener au sein d’un couple. Il est judicieux de garder en tête qu’il vaut mieux affronter frontalement et avec maturité, cette difficulté de couple que d’appliquer la politique de l’autruche : car le vase finira forcément par déborder au point d’arriver à un point de non retour.

« La personne colérique a mal, elle tente de façon maladroite de diminuer sa souffrance en s’en prenant aux autres, et en leur reprochant de souffrir à cause d’eux. » Sylvie Protassieff, psychologue et psychanalyste

4. Savoir prendre du recul

Partir ne signifie pas forcément que l’on fuit. Il vaut mieux partir plutôt qu’accepter que la colère ne laisse des traces indélébiles. Il est important de ne pas rester dans une ambiance colérique, ce n’est jamais bon pour chacun des partenaires. Si la colère vient à influencer le couple, que l’un des partenaires parte afin de briser cette n’est pas une mauvaise solution.

Bien évidemment, il ne faut pas partir en coup de vent et sans donner aucune explication: il faut donc verbaliser l’action que l’on s’apprête à faire. Cela rassure et permet d’assainir l’ambiance, le but est de revenir au domicile pour une explication à tête reposée. On peut également prendre l’initiative de sortir à 2, s’aérer l’esprit et s’extraire quelques instants, d’un environnement routinier afin de faire table rase des tracas qui nourrit la colère au sein d’un couple.

L’important, c’est de pouvoir prendre la distance nécessaire afin de pouvoir discuter calmement et sereinement. Lorsque dans son couple, on arrive à un point de non retour, envisager une thérapie de couple n’est pas une idée non négligeable et ce n’est pas une honte car cela permet d’avoir une tierce personne neutre à votre histoire pour vous aiguiller et ajuster vos pas dans cette démarche de -ré- conciliation.

« Le partenaire en colère n’est pas dans le rationnel, le moment n’est donc pas propice pour un échange de qualité ». Vanina de Touchet, psychologue.

5. Ne pas se positionner comme une victime

Nous sommes tous humains, nous sommes donc enclin à faire des erreurs et à avoir des torts. Dans un couple, chacun a sa part de responsabilité et il est crucial de se remettre en question afin de ne pas constamment rejeter la faute sur l’autre. Arborer le mode « calimero » n’est absolument pas la solution et  n’arrange pas la situation, bien au contraire car cela finira par profondément exaspérer ton partenaire. Il faut au contraire mettre en avant verbalement, les actions et traits de caractère que l’on apprécie chez  son partenaire  cela permet de détendre l’atmosphère et de ne pas laisser place à un dialogue de sourd. C’est donc une démarche humble et mature de reconnaître ses fautes car en amour il n’y a pas de place pour l’orgueil. Cela passe donc par la reconnaissance et une communication positive.

« C’est un mérite rare que celui de reconnaître son erreur. » Louis-Philippe de Ségur

Dans un couple, il ne faut pas laisser la colère dominer chacun des partenaires. Exprimer son agacement, c’est bien mais sans cris et ni crises, c’est mieux. Seul un investissement réciproque et mutuel permet de pouvoir calmer ces tensions débordantes au sein d’un couple, il faut donc ne pas hésiter à se remettre en question pour favoriser des échanges sereins.

Odélya
Odélya

Rédactrice Love chez Femme d'Influence & Working Mama. Etudiante en licence management social & en journalisme multimédia. Le savoir est une arme alors je charge mes munitions. Que ma plume puisse impacter vos habitudes.

REJOINS LA
#TEAMFI

 
Pour recevoir ta dose de motivation
et être au courant de nos évènements
avant tout le monde
S'ABONNER
close-link