Pourquoi Cardi B est l’Exemple Même Que l’on n’est pas Défini par notre Passé

 

« Avoir été strip-teaseuse dans le passé ne veut pas dire que je n’ai pas de talent, j’écris mes trucs et je prends tout mon temps au studio et tout ce sur quoi je rap c’est sur la vraie vie  »

Cardi B

La résilience c’est la capacité de faire face à des difficultés de la vie, transformer la douleur en une force pour se dépasser et aller de l’avant. Ainsi , nous pouvons citer Cardi B comme un exemple de ce qu’être une personne résiliente. L’interprète du tube « Bodak Yellow » est aujourd’hui reconnue comme étant une artiste ayant marqué l’Histoire de la musique en étant la deuxième rappeuse, après Lauryn Hill, à avoir atteint la première position dans les Billboards charts. Mais le chemin vers le succès n’a pas été simple. En effet , la jeune femme a eu un passé difficile et voici son évolution.

Des débuts difficiles

Belcalis Almanzar, connue sous le nom de Cardi B, est la fille d’une mère trinidadienne et d’un père dominicain. La jeune femme a eu une enfance turbulente. Ayant grandi dans un quartier du Bronx, quartier difficile de New York, celle-ci a passé beaucoup de temps chez sa grand-mère. À qui elle doit beaucoup d’aspects de sa personnalité, notamment son accent si particulier.

Vraisemblablement Cardi avait dès ses débuts beaucoup de potentiel. En effet, très encouragée par ses enseignants qui disaient beaucoup de bien de leur élève, la jeune femme pouvait  selon eux  «  tout faire ».  Grâce à eux et à son envie de sortir du Bronx, elle décide après le lycée d’aller à l’Université. Cette dernière s’inscrit à la Faculté de Manhattan (le Borough of Manhattan Community Colleg), où elle étudie les arts et l’Histoire de France. En parallèle avec ses études elle est caissière à temps plein dans un petit supermarché. Ne pouvant pas gérer les deux activités , Cardi décide de quitter ses études à l’âge de 18 ans.

Après avoir quitté l’Université, Cardi s’est faite renvoyer de chez sa mère. Elle décide d’aller vivre chez son petit copain de l’époque. D’ailleurs elle reconnaît que ce n’était pas forcément l’idée la plus brillante : «  Vivre avec sa mère, deux pitbulls dans une petite chambre de rien du tout , c’était de la folie ». Mais c’est lorsque son petit copain a commencé à la battre que cette dernière a réellement pris conscience qu’elle devait échapper au plus vite à cette situation.

Le licenciement qui a chamboulé sa vie

Elle savait que gagner 200 dollars  la semaine n’était pas suffisant pour s’émanciper. Et elle était tout de même consciente que son fort caractère ne faisait pas d’elle une employée idéale. C’est là qu’un beau jour lorsqu’elle travaillait dans une boutique , Cardi décide de faire un prix à un de ses clients. Cette décision lui a coûté son poste . Elle s’est fait renvoyer par son manager qui lui a conseillé , de par son incroyable plastique et son joli visage , de travailler plutôt dans le strip-club d’en face appelé le « New York Dolls ».

Sans hésiter Cardi se laisse guider par la suggestion de son ancien manager et décide de tenter sa chance en tant que danseuse exotique. Dans ses premiers essais, cette dernière se rend compte qu’elle a beaucoup de potentiel dans ce domaine en plus de bien gagner sa vie. En effet , elle se rend rapidement compte qu’en faisait une seule prestation elle gagnait plus qu’elle ne gagnait en une semaine dans un supermarché. Elle décide alors de poursuivre sa carrière en tant que strip-teaseuse et commence à faire des performances dans les meilleurs clubs de la ville. Avec cet argent, Cardi échappe à la pauvreté et aux violences conjugales. La belle rappeuse prend sa vie en main et décide de voler de ses propres ailes.

Après avoir repris son pouvoir, telle une véritable guerrière, celle-ci décide de reprendre ses études. Mais elle avoue ne pas avoir fait long feu : «  Je suis retourné à la fac, la seule raison pour laquelle j’ai arrêté c’est parce que j’ai rencontré un gars et après j’ai complètement perdu le nord en courant après les mecs ». Elle décide de continuer le strip-tease mais réalise qu’elle aspire à bien plus. Elle rêve comme la plupart des femmes de son âge de se marier et d’avoir des enfants. Ne voulant pas devenir un vulgaire cliché elle promet à sa famille, à qui elle avait caché son métier de danseuse exotique pendant des années, d’arrêter le strip-tease lorsqu’elle aurait atteint l’âge de 25 ans.

Une ascension fulgurante

Steve Madden

À 23 ans elle devient une star des réseaux sociaux, avec à son avantage 7 Millions de Followers sur Instagram. Reconnue par ses nombreux néologismes , tels que «  shmoney » «  washpoppin » et bien d’autre son Instagram se popularise à un point qu’il commence à attirer l’attention de certaines célébrités. La jeune femme est tellement hilarante qu’on lui demande à plusieurs reprises son métier. Notamment si elle est comédienne ou humoriste . Cette dernière réponds :

«  Non , j’suis rien de ça , je suis une s*lope. Une p*tain de strip-teaseuse. […] je cours après le ‘shmoney’».

Sa côte de popularité augmente tellement qu’on lui demande de participer à des événements prestigieux tels que la Fashion Week de New York en 2015 et en Mai de cette même année elle est appelée pour figurer dans un vidéo clip du chanteur de reggaeton Farruco. À la fin de l’année, celle-ci est appelée pour faire partie du casting de l’émission de télé-réalité Love and Hip-Hop sur VH1. Celle-ci met un terme définitif au strip-tease et décide de devenir une star de la télé-réalité. Par son incroyable personnalité Cardi se fait démarquer de tous. Adulé par certains et détesté par d’autres , la jeune femme garde toujours la tête haute :

«  Ils pensent, que parce que je suis strip-teaseuse, que je n’arriverais à rien, mais tant mieux, car je leur prouverai le contraire ».

Getty Images for Tidal

L’émission se transforme en véritable tremplin pour la jeune femme ,qui, plus déterminée que jamais, lance son premier album Gangsta Bitch Music Vol 1 . Le label Noisey reconnaît son talent et qualifie son album comme étant le premier de qualité de toute l’Histoire de l’Émission. L’année suivante elle lance son deuxième album Gansta Bitch Music Vol 2 avec des titres comme Lick et bien d’autres qui lui ouvriront les portes du succès.

Le succès assuré

Grâce aux bonnes critiques de ses deux premiers albums, la jeune rappeuse signe avec la maison de disques Atlantic Records pour plusieurs millions de dollars. Et ce sera en 2017 que son single Bodak Yellow fera le tour du monde. Avec un rythme entraînant et des paroles crues et féministes, Cardi B est proclamée la reine des charts ayant marqué l’Histoire. Et ce qui rend Card B et sa musique aussi authentique c’est qu’elle parle d’elle-même, de son passé, de son présent et de ses aspirations futures. Voici un extrait des paroles de Bodak Yellow :

«  Regarde je danse plus maintenant,

je fais circuler l’argent

Je te dis , j’ai plus besoin de danser

je fais circuler l’argent

[…]

T’es en boîte juste pour t’éclater,

Moi, je suis là, pour mon cachet.

Je fais tellement de va-et-vient à la banque

Je sais qu’ils en ont marre de moi

Honnêtement, j’en ai rien à f*utre de ceux qui m’aiment pas

J’ai sorti deux compils en six mois

Quelle meuf bosse aussi dur que moi.

[…]

Seuls les vrais peuvent comprendre

Je vivais dans le Bronx,

Maintenant, j’ai une maison avec un portail »

Grâce au succès fulgurant de Bodak Yellow, beaucoup de portes se sont ouvertes pour la belle rappeuse. Sa version en Espagnole lui a valu le respect de la communauté latino-américaine. Aujourd’hui en collaboration avec des pointures du rap et de la pop, notamment avec Bruno Mars sur le single Finesse, Cardi sait où elle va. Et surtout, elle compte rester dans le « game » pendant un moment.

I Wanna Thank Jeeeeeesuuuus ???? #Funny @iamcardib

A post shared by Femme d'Influence Magazine (@femmedinfluencemag) on

S’il est vrai que les bonnes choses ne font qu’attirer d’autres bonnes choses, il semblerait que ce soit un fait pour Cardi. D’ailleurs, on pourrait dire qu’elle serait l’exemple qu’une femme dite « carriériste » peut aussi être épanouie dans sa vie privée. Fiancée au rappeur Offset du trio Migos, tout semble sourire à la belle brune.

Mais quelle est alors la morale de cette histoire ?  C’est simple : Ne laisse personne déterminer qui tu es et qui tu as envie de devenir, car seul toi sais qui tu es et qui tu as envie de devenir. Ne laisse personne coller des étiquettes sur ton front ou définir qui tu es, car toi seule te connais. Toi seule sais par quoi tu es passé et vers où tu as envie de te diriger. Et Cardi B est bien placé pour nous le dire :

À tous ceux qui continuent de raconter de la m*rde, je parle de tous ceux qui arrivent encore à dire que j’étais une strip-teaseuse, etc. D’accord ! J’ai été une strip-teaseuse et alors ? J’avais besoin d’un travail pour me nourrir ! Vos rappeurs préférés ont eu l’habitude de travailler au McDo. Au moins, tout ce que je raconte dans mon rap, ce sont des choses que j’ai vraiment vécu. J’ai toujours été dans la tendance et j’ai toujours su rebondir, malgré les épreuves. Vos rappeurs préférés ne sont même pas comme ça ! Vos rappeurs préférés ne sont pas des gangsters ! Vos rappeurs préférés parlent de vendre de la drogue qu’ils n’ont jamais touché de leur vie !

Et moi, juste parce que j’ai dû faire du strip-tease, ça ne veut pas dire que je ne suis pas talentueuse ! Je prends le temps de m’asseoir, d’écrire, et de travailler au studio comme une malade ! Et tout ce que je raconte dans mes textes, ce sont de vraies choses qui me sont arrivées ! Je ne mens pas à propos des choses que j’ai et que j’ai faites. Ces gars passent leur temps à nous rabaisser nous les femmes, c’est fini maintenant ! On vous a donné la vie, les gars ! On vous a fait, les mecs ! Donc maintenant, respectez-moi et allez juste écouter ma dernière mixtape.

REJOINS LA
#TEAMFI

 
Pour recevoir ta dose de motivation
et être au courant de nos évènements
avant tout le monde
S'ABONNER
close-link