Bill Gates : Pourquoi mes enfants n’hériteront pas de ma fortune

À 61 ans, Bill Gates a beau avoir une fortune personnelle estimée à plus de 77 milliards d’euros, faisant de lui l’homme le plus riche du monde, il n’en a pas moins les pieds sur Terre. Il est si pragmatique et simple qu’il a pris la décision de ne pas laisser toute sa fortune en héritage à ses trois enfants Jennifer (20 ans), Rory (17 ans) et Phoebe (14 ans). Si ce n’est 7 millions d’euros chacun. Une infime partie de l’immense fortune amassée par le fondateur de Microsoft. Que feront les époux Gates du reste ? Des dons à des œuvres de charité. En fait, c’est déjà le cas aujourd’hui. Ils sont très actifs dans ce domaine. Si actifs qu’ils ont ouvert une fondation éponyme en 2000 dont le capital s’élève à 42 milliards d’euros. Le choix de Bill Gates semble ferme et définitif. Voici pourquoi il a décidé que ses enfants n’hériteront pas de sa fortune.

3points1 (1)

Une des raisons pour lesquelles il a fait ce choix, c’est l’argent. Pour lui, trop d’argent peut être négatif, dans le sens où il n’est pas sain qu’il y ait un trop fort déséquilibre entre populations riches et populations pauvres. Mieux : il croit à la notion de partage. C’’est ce qu’il fait via sa fondation et en travaillant avec des ONG notamment.

« Je leur ai dit qu’hériter de grosses sommes d’argent, ça n’est pas une bonne chose (…). Evidemment, peut-être qu’ils ne seront pas d’accord, mais ils savent que l’on restera fermes là-dessus, parce que c’est probablement la meilleure chose pour la société que cet argent retourne à ceux qui en ont le plus besoin. »

Cependant, il veut que ses enfants disposent de toutes les armes pour se lancer sur le marché du travail sereinement. Pour lui, c’est une chance :

« Mes propres enfants trouveront leur propre façon de gagner de l’argent, ils ont énormément d’avantages, (…) donc c’est une situation excellente. Je crois qu’ils sont très fiers du travail que leurs parents réalisent. »

Parfois, les familles aisées encouragent leurs enfants à pratiquer un petit job ou à faire du bénévolat pour être conscients que tous ne disposent pas des mêmes chances, ni des mêmes moyens. C’est ainsi que Sasha Obama, la fille du couple présidentiel américain, a travaillé comme caissière en août dernier dans un restaurant de fruits de mer Nancy’s. Un vrai job d’été comme des centaines de milliers de jeunes en ont partout dans le monde. L’initiative de la famille Obama a été saluée car elle aura permis d’inculquer des valeurs fortes liées au travail à Sasha. En déshéritant ses enfants, Bill Gates a le même but.

« Ils devront trouver un emploi qui leur plaît et aller travailler. Ce sont des enfants normaux maintenant. Ils effectuent leurs tâches ménagères et obtiennent l’argent de poche. »

Car oui, le travail a des vertus. Selon Bill Gates, l’argent doit être gagné, et non tomber du ciel. Obtenir de l’argent facilement est le meilleur moyen de ne pas faire preuve d’humilité et de se sentir déconnecté des préoccupations et des problèmes des plus démunis. Ce qu’il attend de ses enfants, il l’a vécu lui-même : issu d’une famille aisée, il a travaillé pour construire l’empire Microsoft. Travailler, c’est acquérir du respect.

À LIRE AUSSI :  Folorunso Alakija : comment j'ai fait mon PREMIER million

Souvent, les « fils et filles de » ont du mal à exister car ils ont l’impression de vivre dans l’ombre de leurs parents, et ce quel que soit le domaine. Travailler, accomplir quelque chose, fonder une entreprise ou développer un projet leur permet d’acquérir le respect de leurs pairs et du reste du monde, de se faire un prénom en somme. L’une des héritières des hôtels Hilton, Paris, en a fait les frais. Bien que mannequin et comédienne, on fait souvent référence à elle en tant que « personnalité médiatique. Elle a une image de fille gâtée, qui n’a jamais rien accompli de concret. Résultat : très peu de respect de ses pairs. Travailler, c’est aussi participer au développement de la société.

Qu’on soit entrepreneur ou employé, en travaillant, on fait une contribution à la société. Créer une plateforme pour mettre en relation des particuliers qui souhaitent vendre ou acheter des biens comme Antoine Jouteau ou réaliser des missions pour un service au sein d’une entreprise, la finalité est la même. Contribuer et faire partie d’un ensemble. Des héritiers immensément riches, qui ne côtoient que des personnes issues du même cercle social, adeptes de la procrastination, il y en a. Beaucoup. L’image qu’ils véhiculent est souvent déplorable et leur vaut d’être méprisés parfois. Bill Gates ne veut certainement pas ça pour ses 3 enfants. Ils les emmènent régulièrement en voyage pour leur montrer le travail que leurs parents accomplissent pour aider les plus faibles dans le monde. Cette leçon, il veut qu’ils la retiennent de la meilleure façon qui soit : en ayant beaucoup beaucoup moins d’argent que leurs parents et en travaillant dur pour atteindre leurs propres objectifs. Chez les Gates, pas non plus question de nommer leurs enfants PDG de leur entreprise ou fondation.

À LIRE AUSSI :  10 raisons pour lesquelles tu n'es pas (encore) millionnaire

L’autre point dont Bill et Melinda Gates n’auront pas à se soucier, c’est une éventuelle querelle entre les héritiers, comme cela arrive dans les familles fortunées. Ces batailles sont souvent sanglantes et mettent durablement en péril les relations familiales. Comme cela a été le cas pour la famille de l’acteur américain Robin Williams, décédé en 2014. Sa femme Susan a contesté le testament qui stipulait que ses enfants héritaient de tous ses biens…

3points1

Cette décision étonnante est jugée sévère. Bill et Melinda Gates aspirent à ne pas faire de leurs enfants des caricatures d’héritiers, gâtés, impatients, irrespectueux, ou à créer des conflits qui n’existeraient pas s’ils n’étaient pas si immensément riches. Pour Bill Gates, le travail est très important. Il apportera à ses enfants toutes les qualités que le fondateur de Microsoft voit en l’Homme : respect, humilité, mérite, sens de l’effort, courage, persévérance. En disant au monde qu’ils déshéritent ses enfants, il leur dit aussi qu’ils devront être jugés sur leurs accomplissements et non leur illustre nom de famille.

Tamara Argentin
Rédactrice pour la rubrique “Icônes ». Journaliste rédactrice et Community Manager, l’écriture est ma passion. J’espère qu’à travers mes mots je saurai vous inspirer et vous permettre de vous élever.

1 Comments

  1. Bonsoir comment ta leur vous monsieur et la journée et la famille vont bien ensemble

Leave Your Reply