8 étapes pour apprendre à pardonner

Dans son livre ‘Let It Go : Forgive so you can be Forgiven‘ que l’on peut traduire par Va de l’avant ! Pardonne et tu seras à ton tour pardonné, Td Jakes nous liste des conseils à appliquer dans la vie de tous les jours afin de faire face plus facilement aux déceptions et aux trahisons de ceux qui nous sont proches.

1. FAÎTES-VOUS UNE RAISON : VOUS SUBIREZ TOUJOURS DES DÉCEPTIONS.

Vous serez déçus par vos amis, vos proches, votre famille… Ça arrivera toujours et à tout le monde d’une manière ou d’une autre. Ce qui fait la différence entre les gens, c’est leur façon de réagir face aux conflits.

2. APPRENEZ À GÉRER CES DÉCEPTIONS.

Nous ne pouvons pas contrôler, ni par qui, ni quand nous serons blessés par une personne. Mais nous pouvons au moins contrôler une chose : la façon dont nous expérimentons ces blessures.

3. COMPRENEZ QUE LE PARDON N’EST PAS UNE FAIBLESSE.

Au contraire, le pardon demande une grande force de caractère et une grande maturité d’esprit.

4. EMPRUNTEZ LE CHEMIN DE LA COMMUNICATION.

Trouvez un moyen de communiquer avec lui sur les choses qu’il a fait et qui vous ont déplu. Refouler ses sentiments et/ou éviter la discussion détruit une relation.

5. CHANGEZ VOTRE FAÇON DE VOIR LA ‘COLÈRE’.

Ne la voyez pas seulement comme une émotion négative. Si elle est contrôlée, la colère peut énormément aider à limiter le manque de respect.

6. TIREZ UN TRAIT SUR LE PASSÉ.

Allez de l’avant, et ce, même si la personne ne peut ou ne veut pas réparer le tort qu’elle vous a fait.

7. NE CRAIGNEZ PAS LA CONFRONTATION.

N‘ayez jamais peur de rentrer dans une confrontation. Mais assurez-vous que ça en vaille la peine.

8. AIMEZ-VOUS ET PARDONNEZ-VOUS VOUS-MÊMES AVANT TOUT.

Changez la façon dont vous vous voyez. Ne vous sous-estimez, ni sur-estimez pas, mais estimez-vous. Lorsque nous changeons nos pensées, il nous est plus facile de développer une nouvelle opinion sur nous-mêmes qui reflète davantage notre vraie valeur.

EnregistrerEnregistrer

Sarah Yakan

CEO & Fondatrice de Femme d’Influence Magazine. J’ai pu voir l’intérêt des femmes pour les commérages. Au lieu de le critiquer, j’ai décidé de faire du « gossip positif » : Parler de la vie d’éminentes personnalités et en tirer des leçons pour devenir meilleure. Chose que j’ai toujours fait pour moi-même, j’ai décidé de partager mes analyses au monde. Puisse ce magazine et mes articles vous amener au niveau supérieur.

2 commentaires

  • Merci ! Je me pensais unique à subir l'injustice de vos propres enfants mais vous avez raison , il faut trouver un chemin pour la communication.

 

Newsletter

Contact

Publicités

Nous rejoindre

Devenir Contributrice

Mentions Légales

Cookies