Comment Apprendre à son Coeur à ne Plus Jubiler pour les Commérages

Ça c’est vraiment un article pour toooouuut le monde ! Je pense qu’il n’existe pas un seul être humain sur cette terre qui ne l’a pas déjà fait : ce besoin de parler sur les autres, sur leur vie et se délecter de leurs problèmes. Il n’y a qu’à voir les ventes et les audiences des magazines people. Bref. Dès qu’il y a du drama, y’a du monde. Et clairement, ce n’est pas facile de s’en détacher, mais nécessaire pour décoller et quitter la négativité.

donc,

Premièrement : Prends conscience de pourquoi tu fais ça

En général, lorsque l’on parle sur quelqu’un, connu ou pas connu, c’est que l’on est jaloux. Et c’est souvent inconscient. Ça peut être des trucs bêtes comme : elle a trop confiance en elle, elle est belle, elle est riche, elle est mariée, elle est heureuse… Dès lors qu’une personne a quelque chose que l’on a pas, on ressent une certaine jalousie. Et donc parler de ses problèmes nous rassurent sur notre propre situation ; et nous permettent de nous dire : « Ah, elle est peut-être mariée, mais son mari la trompe » On en jubile, parce que ouf! sa vie n’est pas si parfaite. C’est d’autant plus vrai avec les stars : la raison pour laquelle les magazines people marchent autant, c’est parce que la plupart des gens envient la richesse et la célébrité, et ses gossips leur permettent de se dire « ouf! ils sont peut-être riches et célèbres, mais moins au moins, je suis heureux » 

Donc première chose à analyser, c’est de te demander : Qu’est-ce que j’envie chez cette personne ? Et comme je l’ai dit, ça peut vraiment être quelque chose de tout simple.

Deuxièmement : Pourquoi tu le fais alors que tu n’aimes pas qu’on te le fasse ?

La plupart des embrouilles sont toujours les mêmes : « POURQUOI TU PARLES SUR MOI ???!!!! DIS-LE MOI EN FACE ! T’ES UNE HYPOCRITE » Mouais. À dire vrai, tout le monde a déjà comméré sur quelqu’un, donc tout le monde a déjà été hypocrite. La réalité est là : On déteste lorsque les autres parlent sur nous, mais on n’a pas de problème à le faire sur quelqu’un d’autre. C’est contradictoire non ? N’oublions pas la Loi de l’Attraction : on attire ce que l’on fait et ce que l’on est. Tout est énergie ! Et si tu passes ton temps à parler sur les autres, attends-toi à ce que ça t’arrive aussi. La roue tourne, ne l’oublie jamais.

Troisièmement : Fais du « Gossip positif »

Le « gossip positif », c’est parler de la vie des autres, non dans le but de se réjouir de leur malheur, mais plutôt d’en tirer des leçons pour devenir meilleur. C’est le credo de #FI. Comme tu as pu le voir, on parle parfois du divorce d’un tel, des problèmes d’un tel, mais jamais pour s’en délecter, et toujours pour prendre le côté positif. Et c’est comme ça que tu devrais fonctionner. Le but n’est pas de se couper du monde et de faire comme si on ne s’intéressait pas aux autres, mais plutôt d’en parler dans un esprit de bienveillance et d’apprentissage. Je dis toujours : « Apprends des erreurs des autres, ça t’évitera de faire les tiennes. »

Quatrièmement : Occupe ton temps

Clairement, lorsqu’on commère, c’est qu’on a le temps de le faire. On le fait au téléphone avec une amie, sur les réseaux sociaux, autour d’une bonne tasse de thé… Arrête tout ça et occupe le maximum de ton temps avec le travail, le sport, les loisirs, les sorties, ton amoureux, fais comme tu veux. L’important, c’est que tu sois tellement occupée par ta vie, que la vie des autres devient un détail pour toi. Et petit à petit, tu vas t’en désintéresser, car ton esprit se sera habitué à se concentrer sur toi-même plutôt que sur les autres.

Cinquièmement : Éloigne-toi de ceux qui commèrent — ou change-les !

Le problème quand on veut arrêter les commérages, c’est que tout le monde autour de nous ne cesse de le faire. Comment changer dans ces conditions ? Pas facile, c’est clair. Il faut entraîner son esprit à ne pas prendre part à ses discussions — tu es là, mais tu ne commentes pas — tu peux aussi changer de conversation (la personne saura que ce type de conversation ne t’intéresse pas).

Sixièmement : Apprends à avoir confiance en toi

Tout part de là ! Comme dit au départ : tu parles sur quelqu’un dont tu es jaloux. Et lorsqu’on est jaloux, c’est que l’on a un manque de confiance en soi. Les ragots te donnent l’impression de le combler, mais c’est un piège. C’est éphémère. C’est l’ego qui porte l’habit de la confiance en soi ; il se camoufle pour te donner l’impression que cela te valorise. Et c’est pour ça que tu as constamment besoin de ta dose de ragots : c’est une drogue. Il y a un verset qui dit que les ragots sont comme des « friandises ». Le mot n’est-il pas bien choisi ? Le commérage est boooon, mais il se finit rapidement ; et tu as besoin d’un autre gossip vite vite! pour combler le manque. C’est clairement un cercle vicieux, et si tu veux réussir, il faut en sortir. Et pour cela, je te conseille cet article qui donne des exercices très simples qui permettent d’avoir confiance en soi.

Septièmement : Crée-toi la vie de tes rêves

La meilleure façon de ne pas envier les autres, c’est de n’avoir rien à leur envier. Alors, c’est maintenant que tu dois prendre en main ta vie ! Note ce que tu veux faire et ce que tu veux devenir dans un cahier, et ensuite, écris tes objectifs pour les atteindre. Si tu veux avoir tel corps, travaille pour avoir le corps de tes rêves ; si tu veux avoir ce travail, travaille pour avoir ce travail, si tu veux gagner 10 000€/mois, travaille pour les gagner. Donne-toi des nouveaux objectifs chaque jour ! Sois en compétition avec toi-même avant tout. Et tu verras que plus tu avanceras dans ta vie, plus ton esprit s’apaisera. Tu aimes les dramas des autres parce que tu n’es pas sure de là où tu vas être dans la vie. C’est une façon pour toi de te protéger. Mais quand tu sais où tu vas, et quand tu vois que tu avances bien et très loin, tu deviens indifférente à ce genre de choses. Et c’est là, définitivement, que ton coeur aura appris à jubiler sur les réussites de ta vie plutôt que sur les échecs de la vie des autres.

Sarah Yakan

CEO & Fondatrice de Femme d'Influence Magazine. J'ai pu voir l'intérêt des femmes pour les commérages. Au lieu de le critiquer, j'ai décidé de faire du "gossip positif" : Parler de la vie d'éminentes personnalités et en tirer des leçons pour devenir meilleure. Chose que j'ai toujours fait pour moi-même, j'ai décidé de partager mes analyses au monde. Puisse ce magazine et mes articles vous amener au niveau supérieur.

Il n'y a pas encore de commentaires

 

Newsletter

Contact

Publicités

Nous rejoindre

Devenir Contributrice

Mentions Légales

Cookies