15 femmes INCROYABLES racontent comment elles ont décroché l’emploi de leur rêve

Dans un récent sondage conduit par une entreprise américain sur un échantillon de 2 000 personnes, seuls 22% des personnes interrogées ont affirmé exercer le métier dont il rêvait enfant. Ce résultat, peu représentatif compte tenu de petit échantillon soumis au sondage, est tout de même révélateur de ce qui se passe dans notre société lorsqu’il s’agit de travail. Cette activité est parfois subie alors qu’elle devrait devrait être choisie avec soin et en accord avec une passion.

Comme vous le savez sans doute, avant de pouvoir exercer son dream job, il y a un certain nombre d’étapes inévitables à accomplir, comme définir son projet professionnel.

Beaucoup d’articles à ce sujet sont publiés régulièrement. Sur le site d’Oprah Winfrey notamment, on peut trouver des parcours, conseils de femmes qui ont poursuivi le rêve d’exercer un jour le métier qui les passionne. Voici leur récit.

3points (3)

1. Leïla Bekhti

Plus jeune, Leïla voyait le métier d’actrice comme un objectif impossible à atteindre. Il a fallu des cours de théâtre et un réalisateur qui lui donne sa chance pour vivre son métier rêvé.

« J’ai vu La Strada à l’école. En rentrant j’ai raconté à ma mère que c’était fantastique parce que la dame parlait avec ses yeux et non avec sa bouche. Ça avait été une découverte extraordinaire. Il y a beaucoup d’acteurs et d’actrices dont j’admire le travail. Mais c’est Giulietta Masina qui m’a donné ma première grande émotion au cinéma. Je crois que quand j’étais petite je n’osais pas m’avouer mon désir d’être comédienne, c’était un rêve inaccessible »

2. Reba McEntire

La route qui mène au succès est parsemée d’épreuves, ce n’est pas Reba McEntire qui dira le contraire. Mais la chanteuse de musique country a persévéré et ça a payé !

«  Pour faire mes tournées, je transformais une remorque pour chevaux en loge dans laquelle je pouvais mettre mes instruments et mon équipement et me changer avant de monter sur scène, donc vous voyez, la route a été longue avant de voir un de mes CDs devenir N°1 dans les charts. »

« Ce fut long et difficile d’en arriver là, mais l’attente en vaut carrément le coup. »

Si vous savez ce qui vous passionne et que vous savez que ce ne sera pas simple d’atteindre votre objectif, persévérez, travaillez dur. Atteindre votre but sera une douce et délicieuse victoire pour vous dont vous pourrez profiter à chaque instant.

3. Robin Roberts

Devenir athlète professionnel n’est pas si simple. Pour la présentatrice TV américaine, c’était le tennis. Elle voulait un jour se retrouver à Wimbledon, le temple du tennis britannique qui est aussi le nom d’un tournoi du Grand Chelem.

« Je voulais devenir athlète professionnelle. Mais pour cela, il faut absolument avoir les capacités requises. Je savais que pour que je concrétise mon rêve il fallait que je passe par le journalisme sportif. Le tennis est une vraie passion. J’ai toujours rêvé de me trouver à Wimbledon (…). Je me voyais saluer le public sur le court central. De toute évidence, je ne suis pas devenue joueuse de tennis professionnelle mais laissez-moi vous dire que même si j’avais un micro au lieu d’une raquette de tennis quand je couvrais le tournoi pour ESPN, pour moi, c’était « Wimbledon – check! »

« Vous devez être créative quand il s’agit d’atteindre vos objectifs. Je crois que c’est vraiment ce qui m’a aidée à la fois sur les plans professionnel et personnel. »

4. Andréa et Robin McBride

Rapprochées à la suite du décès de leur père, Andréa et Robin McBride ont réalisé qu’elles avaient la même passion pour le vin et les vignes.

« Nous avons toutes les 2 grandi dans des régions viticoles. »

« On faisait tellement de recherches sur le vin, qu’on a vite compris que ce n’était pas qu’un hobby. »

Elles ont donc fondé le label Eco.Love et la  marque Truvee. Comme pour les demi-sœurs McBride, votre passion peut se manifester de manière tout à fait naturelle, comme une évidence. Et comme elles, il se peut que vous deviez faire tomber les barrières si vous choisissez un secteur dans lequel les hommes blancs sont sur-représentés. En Californie, ils représentent 90% des producteurs de vin…

« On nous prend pour des assistantes. Mais on ne le prend pas mal. On laisse notre vin parler pour nous. »

5. Cicely Tyson

Vous la reconnaissez ? Cette actrice américaine a joué dans de nombreux films dont celui inspiré du livre « La Couleur des Sentiments » de Kathryn Stockett récemment diffusé à la TV française. Elle y interprète le rôle de Constantine.

À LIRE AUSSI :  7 personnes à suivre sur Snapchat pour avoir des conseils business

C’est un autre film, plus précisément une actrice, qui lui a donné envie d’exercer ce métier : Geraldine Page.

Une trentaine d’années plus tard, alors que Cicely s’est lancée dans le cinéma, cette femme est venue à elle pour lui faire une proposition.

« Elle m’a dit : « Je vais produire une des pièces de théâtre que mon père a écrites avec un cast composé d’acteurs noirs uniquement. Mon père admirait tellement ce que vous faites et qui vous êtes que je suis persuadée qu’il ne voudrait personne d’autre pour interpréter ce rôle. » Alors j’ai dit : « Qui est votre père ? » Elle a répondu : « Horton Foote. » Et la pièce de théâtre en question est celle [qui m’a donné envie de faire du cinéma]. »

Moralité : il n’est jamais trop tard pour décrocher le métier de vos rêves.

6. Genevie Kocourek

genevie

Retourner à l’école à 50 ans est quelque chose qu’on voit peu en France. Aux Etats-Unis, c’est sans doute plus courant. En tout cas, Genevie Kocourek qui avait entrepris une carrière dans l’informatique a eu un déclic quand on lui a proposé de partir à la retraite en anticipé. Elle en a profité pour retourner sur les bancs de l’université, mais en médecine cette fois. Plus jeune, on lui avait déconseillé de choisir cette voie car ce n’était pas approprié…

Aujourd’hui, elle a ouvert son propre cabinet qui mêle médecine traditionnelle et médecine douce. Mais la route ne fut pas aisée.

« Pour en arriver là où je suis aujourd’hui, je suis passée par toutes les étapes qu’il me fallait. La route a été une leçon d’humilité, épuisante et extraordinaire. »

7. Donna Brazile

Le métier de vos rêves peut être celui de toute une vie, ou pas. Pour la stratège politique, sa vocation première l’a menée à une autre passion, celle de critique.

« En 2000, j’ai réalisé mon rêve : mener une campagne présidentielle, celle d’Al Gore. Bien que je croyais en sa capacité à changer les choses, ce fut stressant et sans merci. Quelques mois après notre défaite, j’ai découvert une nouvelle vocation en tant que critique et commentatrice politique. »

8. Jeni Britton

L’échec est une peur. Pourtant, il ne faut vraiment pas voir ces erreurs de parcours d’un œil négatif. Jenni Britton Bauer a découvert sa passion en ajoutant un topping inattendu à de la crème glacée : de l’huile de piment de Cayenne.

« C’était tellement bon ! Comme si le ciel me tombait dessus ! A ce moment-là, j’ai su que ce que je voulais faire, c’était créer des parfums de glace. »

Pour exercer son dream job, Jenni a quitté la fac et a ouvert une petite boutique. Sa famille a pensé qu’elle perdait l’esprit car à vrai dire, elle n’y connaissait rien : ni en glace, ni en gestion. Quatre ans après, elle doit fermer. Mais elle retente l’aventure avec un diplôme en poche cette fois, Aujourd’hui, elle possède une petite chaîne de boutiques.

À LIRE AUSSI :  5 raisons pour ne plus avoir peur de saisir les opportunités par Noor Tagouri

9. Whoopi Goldberg

whoopie

Whoopi Goldberg est une actrice qu’on ne présente plus. A ses débuts, en tant que femme noire,  ce n’était pas du tout le cas. Les moyens pour exercer sa passion manquaient cruellement. L’actrice a pris l’initiative de créer son propre chemin vers le succès en lançant son spectacle « The Spook Show ».

« Je devais écrire un show qui mette en avant ce dont j’étais capable de faire en tant que comédienne et actrice. Alors je suis allée à New-York et je l’ai fait. Les premiers jours, la salle était vide. Puis j’ai eu une super critique et Bette Midler [actrice, chanteuse et humoriste américaine, ndlr] est venue me voir, puis 15, 30 personnes jusqu’à ce que ce soit complet et qu’on doive changer de lieu. Puis un producteur est venu me voir et m’a dit : « J’adore ton spectacle et j’aimerais le produire. » J’ai cru à une blague. Un mois et demi plus tard, je recevais un coup de fil. Et 6 mois plus tard, nous étions au Lyceum [théâtre à Broadway, ndlr]. »

10. Renel Brooks-Moon

En tant que femme, il est possible que le job que vous visez n’ait pas encore été occupé par une femme. C’est le cas de Renel Brooks-Moon. Férue de baseball, elle est la première « voix » qui fait les annonces publiques dans le stade à être recrutée par la ligue principale de baseball, et la troisième femme à occuper ce poste à plein temps dans l’Histoire.

11. Cecily Strong

CECILY STRONG

Se lancer est parfois tout ce dont vous avez besoin pour transformer votre vie professionnelle. Cecily Strong fait une apparition lors du talk-show américain « Saturday Night Live ». Une audition a été ouverte pour recruter quelqu’un pour travailler sur le show.

« Je pensais avoir fait la pire des prestations [lors du casting]. »

En réalité, elle avait été retenue pour passer l’étape suivante qu’elle a réussie également et qui lui vaut aujourd’hui sa place au SNL.

Parfois, c’est en sautant dans le vide comme elle l’a fait qu’on donne le meilleur de soi

12. Jenny Rossen

Jenny Rossen s’est illustrée dans un domaine peu commun : celui de la sculpture de sable. Enfant, elle adorait ça. Elle ne savait pas qu’une carrière était possible.

« J’adore les châteaux de sable depuis petite. Même adulte, j’ai continué à en faire sur la plage de ma ville natale en Australie. Au bout d’un certain temps, les gens envoyait des pièces sur mes tours de sable, ce que je percevais comme quelque chose d’offensant : je ne faisais pas la manche ! Mais des centres commerciaux, des salons automobiles et des festivals d’autres pays passent commande pour que je fasse des sculptures. Vingt-sept après, c’est ma principale source de revenus. »

13. Candy Chang

Avec les réseaux sociaux, on pense être connecté et pouvoir tout savoir, tout le temps. Ce n’est pourtant pas toujours le cas. Parfois, les méthodes les plus simples sont les meilleures, surtout dans des zones où la population n’est pas ou peu connectée. Candy Chang a eu l’idée de mettre un tableau noir dans l’espace public pour que tous puissent y déposer un message ou une annonce. Et ça marche !

À LIRE AUSSI :  5 étapes pour écrire une lettre de motivation efficace

Intéressée par la façon dont les gens communiquent entre eux, ses nombreux voyages l’ont beaucoup inspirée. Ça peut donc être une technique pour mieux exercer sa passion.

14. Robin Lindsey

Sans aller bien loin, vous pouvez aussi découvrir votre vocation. Robin Linsdey est photographe. Elle a co-fondé « Seal Sitters » (Phoque-sitter, en anglais, comme pour babysitter), une organisation bénévole à but non-lucratif, pour aider à protéger les animaux.

« En 2007, je déjeunais avec des amis sur une plage de Seattle quand j’ai vu une foule de peut-être 200 personnes amassée autour d’un bébé phoque. Le lendemain matin, je suis retournée sur la place pour voir s’il reviendrait, et voilà il était là. Je l’ai nommé Spud, et tous les matins pendant une semaine, il sortait sa petite tête de l’eau à 6h08 précises. Je n’y connaissais rien en matière de mammifères marins, mais après ça, je devais leur venir en aide et les protéger. »

15. Mariah Carey

La diva fait partie de celles qui ont poursuivi leur métier rêvé. Pour Mariah, son souhait était de devenir chanteuse. Elle travaillait très dur dans ce sens, notamment en peaufinant ses démos, au détriment de son job d’hôtesse à New-York.  La suite, vous la connaissez. Elle deviendra l’une des plus grandes stars internationales de ces dernières décennies et entrera même au Guiness Book, grâce à la tessiture de sa voix notamment et d’autres records, dont celui de l’artiste féminine ayant eu le plus de titres classés N°1 (18 en tout).

3points1-300x67

Ces 15 parcours de femmes parfois étonnants sont surtout très inspirants et des exemples de ce qui peut être accompli à force de volonté. Parfois, comme pour Genevie Kocourek, des conseillers d’orientation mal intentionnés vous détourneront de vos projets et de vos rêves. Ne les laissez pas faire. Même sans diplôme, même avec un lourd historique familial, même avec des échecs, Il n’y a pas d’âge pour réaliser son rêve. Ça veut aussi dire qu’il n’est jamais trop tard, et inversement ni trop trôt.

Tamara Argentin
Rédactrice pour la rubrique “Icônes ». Journaliste rédactrice et Community Manager, l’écriture est ma passion. J’espère qu’à travers mes mots je saurai vous inspirer et vous permettre de vous élever.

1 Comments

  1. C’est une leçon de vie pas seulement professionnel mais à tous les niveaux ! Alors la femme qui a commencer des études de médecine aussi tard… Respect

Leave Your Reply